Partant du principe qu'il faut un moyen de paiement fiable et reconnu pour que le commerce électronique puisse décoller, un consortium d'industriels et de fournisseurs de cartes de crédit, vient d...

Partant du principe qu'il faut un moyen de paiement fiable et reconnu pour que le commerce électronique puisse décoller, un consortium d'industriels et de fournisseurs de cartes de crédit, vient de lancer l'équivalent numérique de la carte bleue. Le système, baptisé e-card, permet d'acheter en ligne en faisant glisser une icône du bureau représentant une carte bleue dans une boîte prévue à cet effet sur un site marchand. Soutenue par Microsoft, IBM, Sun, AOL, Compaq, Visa, American Express, Mastercard, Cybercash, Transactor Networks et Trinitech, cette technologie s'appuie sur le standard ECML (Electronic Commerce Modeling Language). Les consommateurs devront se rendre sur le site web de leur banque ou de leur fournisseur de cartes de crédit, puis saisir un mot de passe pour obtenir la carte de crédit virtuelle. Le site web sollicité leur enverra alors un Javabean ou un composant Com de Microsoft, venant s'afficher sur leur bureau sous la forme d'un icône. En cas d'achat, les informations décrivant la transaction seront transmises via Internet en utilisant des technologies sécurisées comme le SSL. En plaçant des reçus virtuels dans un portefeuille, les clients pourront au passage mémoriser la liste de leurs courses. Selon les analystes, la simplicité de l'interface va accélérer le développement du commerce électronique. Les clients faisant des glisser-déposer de leur carte de crédit virtuelle n'auront plus à remplir des formulaires interminables avec leurs coordonnées bancaires. Microsoft va intégrer dans son futur logiciel de paiement électronique Passport le standard ECML. Sun, pour sa part, devrait l'inclure dans son portefeuille virtuel Javawallet. (Information NetworkNews du 14/06/1999 parue dans Yahoo ! France)