Réalisant plus de la moitié des ventes d'appareils numériques dans le monde en 1985-1986, Casio a vu ses parts de marché en volume tomber ces deux dernières années à 30 % puis à 20 % en 1997. Casio ...

Réalisant plus de la moitié des ventes d'appareils numériques dans le monde en 1985-1986, Casio a vu ses parts de marché en volume tomber ces deux dernières années à 30 % puis à 20 % en 1997. Casio est aujourd'hui victime de ce qui a fait son succès, à savoir des appareils possédant une qualité d'image basse, suffisante pour une utilisation sur un micro-ordinateur, à un prix très bas (moins de 2 000 F TTC pour l'entrée de gamme). Il faut dire que maintenant la qualité haute résolution, réservée pour plusieurs dizaines de milliers de F aux professionnels, est désormais disponible au grand public pour moins de 5 000 F. Kodak et son nouvel appareil destiné aux amateurs, offrant 1 million de pixels par image pour seulement 4 600 F lui a donné le coup de grâce. Toutefois, n'ayant pas dit son dernier mot, Casio s'apprête à lancer au Japon et aux Etats-Unis, dès le mois prochain, un nouvel appareil à haute résolution (1,3 million de pixels). Ce boitier qui vise une clientèle semi-professionnels sera disponible en France en mai pour 5 490 F. "Notre objectif est de regagner le terrain perdu, notamment en Europe où les consommateurs évoluent plus vite vers la haute résolution qu'au Japon ou aux Etats-Unis". Néanmoins, la bataille risque d'être rude, Fuji, Konica, Hewlett-Packard, préparant eux aussi la sortie de nouveaux appareils largement en dessous de 10 000 F. Après avoir atteint l'an passé les 2 millions d'appareils dans le monde (40 000 vendus au réseau de distribution en France dont 15 000 réellement acquis par les consommateurs, soit 6 % des appareils photos achetés dans l'Hexagone), le marché devrait connaître encore une forte croissance en 1998. (Les Echos - 16/03/1998)