La rémanence sur les écrans plasma est un problème répandu. Quand la même image apparaît pendant des heures à un même endroit de l'écran, elle s'y imprime. C'est le phénomène du "screen burn"...

La rémanence sur les écrans plasma est un problème répandu. Quand la même image apparaît pendant des heures à un même endroit de l'écran, elle s'y imprime. C'est le phénomène du "screen burn". Seulement, a priori, on ne laisse pas la même image affichée sur son écran de télévision pendant plus d'un quart de seconde. Sauf dans le cas des logos de chaînes télévisées...

Certaines chaînes américaines sont ainsi menacées d'une action en justice par des téléspectateurs furieux. Ils regardent les chaînes sportives 7 et 9 régulièrement et longtemps. Après avoir payé des fortunes un écran plasma, ils le retrouvent imprimé avec le logo de la chaîne sportive.

Le mécontentement est à son comble surtout quand l'on apprend que Chanel 7 et Channel 9 pourraient, si elles le souhaitaient, choisir d'afficher un logo plus léger qui ne ferait pas courir ce risque aux écrans plasma, comme le font d'ailleurs la plupart de leurs concurrentes... Il faut utiliser un logo "en filigrane", plus transparent.

Trop tard pour certains téléspectateurs qui menacent de se réunir en class action (action collective) pour attaquer les chaînes de télévision mises en cause. Pour le moment, ils se retrouvent avec un écran sur lequel le logo de la chaîne sportive apparaît même quand il ne la regarde pas. Une manière pour les chaînes sportives de rester présentes, à tout moment, sur l'écran de leurs téléspectateurs... Mieux encore qu'une publicité ! et moins cher aussi.

Cependant, s'ils se réunissaient pour les poursuivre, les chaînes ne riraient plus ! La class action permet aux Américains qui ont subi le même préjudice de se joindre aux premiers plaignants en cours d'action judiciaire. Etant donné la popularité du sport télévisé aux Etats-Unis et à la veille de la finale du Superbowl, l'action collective pourrait rassembler pas mal d'Américains...

(Atelier groupe BNP Paribas - 24/01/06)