satellite ont conquis beaucoup de foyers, en particulier les enfants. Selon les dernières études menées par Mediamétrie, la cible 4-14 ans est passée en un an de 3,9 % à 5 %, soit une progression de...

satellite ont conquis beaucoup de foyers, en particulier les enfants. Selon les dernières études menées par Mediamétrie, la cible 4-14 ans est passée en un an de 3,9 % à 5 %, soit une progression de 28 %. Selon une autre étude, les chaînes thématiques ont la côte "elles sont passées de 19,4 % à 23 % de parts d'audience entre 1995 et 1996 sur les 15 ans et plus. Les centres d'intérêts déclarés sont les films, puis l'information et les documentaires magazines. Il y a une tendance sport pour les hommes et téléfilm théatre pour les femmes". Actuellement, 2 330 000 foyers français sont équipés de moyens de réception permettant de recevoir plus de quinze chaînes. On comptabilise ainsi 1,6 million raccordés au câble, 500 000 abonnés à CanalSatellite, 210 000 à TPS et 20 000 pour AB Sat, soit au total 10,35 % des foyers français. Pour l'an 2000, 25 % des foyers français devraient être équipés. Quelques chaînes comme Canal J, la chaîne musicale MCM, Série Club, Eurosport, TV5 ou Planète sont, soit en équilibre, soit légèrement excédentaires. D'autres en revanche, comme Paris-Première, Canal Jimmy, Muzzick, Season, CinéCinéma, CinéCinéfil, TMC, Voyage, Spectacle, Disney-Channel, Nostalgie Télé, Fun TV, France Supervision et les chaînes d'AB sont déficitaires. Selon Claude-Yves Robin, le président de l'Association des chaînes du câble et du satellite "la colonne Autre TV des mesures d'audience augmente très vite. Elle a gagné 20 % en un an et notre marché augmente proportionnellement au nombre d'abonnements". Le nombre d'abonnés ne cesse d'augmenter "ils auront doublé en deux ans et seront bientôt 4 millions". Ne finançant qu'une petite part des recettes des chaînes thématiques, la publicité devrait prendre du poids comme l'explique M. Robin "dès qu'une chaîne passe le seuil de 1 à 1,5 million d'abonnés, les annonceurs en prennent conscience". Des questions se posent concernant ce nouveau marché, à savoir : combien de chaînes faut-il offrir dans le service basique et à quel prix ? ou encore combien de chaînes diffusant de la publicité le téléspectacteur du PAF de complément acceptera-t-il alors qu'il paye un abonnement ? (Le Figaro - 04/11/1997)