Les cadres dirigeants des sociétés Digigram, l’un des premiers fournisseurs mondiaux de solutions audio numérique en réseau, et Audemat-Aztec, spécialiste des équipements de mesure ...

Les cadres dirigeants des sociétés Digigram, l’un des premiers fournisseurs mondiaux de solutions audio numérique en réseau, et Audemat-Aztec, spécialiste des équipements de mesure et de surveillance pour la radiodiffustion et les télécoms, les actionnaires majoritaires et fondateurs de Digigram et la société de gestion Perfectis Private Equity viennent de signer un protocole d’accord, aux termes duquel la société Audiendis, qui sera contrôlée par le FCPR Perfectis 1 associé au management, prendra le contrôle du groupe Digigram, sous réserve de conditions suspensives devant être levées au plus tard le 31 mars 2003. La société Audiendis, dont l’actif unique est composé d’Audemat-Aztec, société issue de la fusion d’Audemat et de la filiale de Digigram Aztec Radiomedia intervenue le 31 décembre 2002, détenue à hauteur de 60 % par Audiendis et 40 % par Digigram, est aujourd’hui contrôlée par Messieurs Rost et Werbrouck à hauteur de 89,6 % du capital. Les dirigeants fondateurs de Digigram, Messieurs Girard-Buttoz et Marinescu, détenant actuellement 53,4 % du capital de la société, se sont engagés à céder à Audiendis 42,9 % du capital de Digigram, soit 900 900 actions au prix unitaire de 6 euros par action. Les 10,5 % de capital restants de Digigram, soit 220 500 actions, seront apportés à la société Audiendis sur la même base de 6 euros par action. En conséquence, Audiendis déposera début mars 2003 une offre publique d’achat simplifiée sur les actions Digigram au prix de 6 euros par action. Le financement de cette prise de contrôle et de l’OPA simplifiée sera assuré principalement par l’apport en numéraire réalisé par le FCPR Perfectis 1 et pour le solde par endettement et apport en numéraire de Philippe Delacroix, actuel directeur général de Digigram et futur directeur général d’Audiendis. A l’issue des opérations, le capital d’Audiendis devrait être détenu à hauteur d’environ 60 % par le FCPR Perfectis 1, 20 % par les fondateurs de Digigram et 20 % par le management d’Audiendis. Audiendis devrait ainsi contrôler les sociétés Digigram, Audemat-Aztec et Innova SON, fabricant de consoles de mixage numérique pour le Live, filiale à 100 % de Digigram. Philippe Delacroix déclare « cette opération va permettre la création d’un pôle industriel dans l’audio professionnel, capable de favoriser des synergies technologiques, commerciales et industrielles pour ses différentes filiales, tout en capitalisant sur leurs spécificités et leur réactivité ». (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 15/01/2003)