La Chine continue d'étendre son contrôle sur la Toile... Les autorités chinoises ont récemment décidé d'exercer un contrôle accru sur la musique qui circule sur Internet. Désormais, pour pouvoir...

La Chine continue d'étendre son contrôle sur la Toile... Les autorités chinoises ont récemment décidé d'exercer un contrôle accru sur la musique qui circule sur Internet. Désormais, pour pouvoir vendre ou importer de la musique sur le Web, les distributeurs et les internautes devront préalablement soumettre leurs produits à l'approbation de l'administration chinoise.
 
Ces nouvelles réformes ont pour but, d'après le gouvernement, de protéger les entreprises chinoises qui ne sont pas financées par des capitaux étrangers et de supprimer tous les contenus qui contredisent les idées de l'administration communiste.
 
Les amateurs auront ainsi encore plus de difficultés pour proposer leurs compositions personnelles sur le Net puisque les titres produits en Chine devront impérativement être enregistrés par le ministère de la Culture avant de pouvoir être diffusés...
 
Mais la musique en ligne n'est pas la seule à être touchée par ce vent de restrictions: les distributeurs de jeux vidéo en ligne vont aussi avoir des comptes à rendre aux autorités. En effet, chaque jeu vidéo importé devra recevoir une approbation légale et les distributeurs devront fournir chaque mois un rapport attestant qu'aucun contenu interdit n'a été trouvé à l'intérieur du jeu.
 
En outre, la Chine est sur le point d'obliger les bloggeurs à s'identifier et à inscrire leur véritable patronyme pour pouvoir ouvrir un blog personnel. La Chine n'est donc pas prête de stopper sa chasse aux cyber-dissidents...
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 14/12/2006)