La Chine est en train d'accroître significativement son contrôle du réseau des réseaux. La dernière trouvaille du gouvernement consiste à requérir des blogeurs et des propriétaires d'un site...

La Chine est en train d'accroître significativement son contrôle du réseau des réseaux. La dernière trouvaille du gouvernement consiste à requérir des blogeurs et des propriétaires d'un site personnel qu'ils se fassent connaître auprès des autorités, sans quoi leurs "créations" seront définitivement interdites d'accès. La Chine avait annoncé cette nouvelle mesure en mars mais c'est cette semaine qu'elle prend effet.
A ce jour, le ministère de l'information estime que 75 % des blogeurs et des propriétaires de sites personnels se sont pliés à cette décision. L'organisation Reporters sans frontières dit avoir reçu des témoignages de blogeurs chinois dont le journal en ligne a été définitivement fermé. Une censure qui s'explique par la volonté des autorités de voir les sites d'expression personnelle (ils fleurissent, en même temps que les forums) s'héberger à l'étranger pour qu'ils ne soient plus accessibles aux internautes chinois.
Sur son site Internet, RSF explique ainsi que l'architecture du réseau chinois est bien spécifique et qu'il a été conçu spécialement pour permettre le contrôle de l'information. "Il n'existe que cinq backbones, c'est-à-dire cinq points par lesquels passe l'ensemble du trafic. Quel que soit le fournisseur d'accès utilisé par l'internaute, ses e-mails et les documents qu'il télécharge transitent nécessairement par ces nœuds de connexion".
Le pays a également procédé à l'installation de routeurs, paramétrés de manière à lire les informations qui transitent sur la toile et à intercepter les messages contenant des mots subversifs. Au total, selon le Berkman Center for Internet & Society plusieurs centaines de milliers de sites seraient ainsi bloqués par les autorités.
A ce sujet, lire aussi :
La Chine va-t-elle devenir le plus grand Intranet du monde ? (Edito)
(Atelier groupe BNP Paribas - 09/06/2005 )