Les films sortis en salle sont de plus en plus présents dans les offres de vidéo à la demande (VOD), selon un état des lieux réalisé à la mi-mai par l'institut GfK et le cabinet NPA Conseil...

Les films sortis en salle sont de plus en plus présents dans les offres de vidéo à la demande (VOD), selon un état des lieux réalisé à la mi-mai par l'institut GfK et le cabinet NPA Conseil. Selon cette étude le cinéma grand écran représenterait 30% de l'offre totale des programmes payants sur les différentes plates-formes de vidéo à la demande.
 
Cette étude, qui exclue les films à caractère pornographique, a recensé 867 films ayant fait l'objet d'une exploitation en salle dans le catalogue de huit plates-formes de téléchargement (ArteVOD, Canaplay, France Télévision VoD, M6 Vidéo, TF1Vision, TPSVOD, VirginMega, Wanadoo24/24 Vidéo).
 
L'augmentation rapide de l'offre (près de 1000 titres supplémentaires par mois) depuis le lancement de cette nouvelle forme de consommation vidéo, s'explique par l'accroissement du nombre d'exploitants ainsi que par l'élargissement du catalogue sur chaque site.
 
Dans les catalogues disponibles en ligne, ce sont les films américains qui occupent la première place (42% de l'offre), alors que l'on compte 320 français (37%), 74 européens non nationaux (9%), et 70 asiatiques (8%). Les productions venant du reste du Monde (Afrique, Océanie et Amérique du Sud) ne représentent que 4% de l’offre de films.
 
Du côté des genres les plus présents ce sont les comédies dramatiques qui occupent le haut du tableau, puisqu'elles représentent près de la moitié des affiches proposées. Egalement demandés, les films d’action (environ 15%), les films policiers (12%) et les films d’horreur ou de science fiction (plus de 10%).
 
Outre le genre, les catalogues de VOD veillent aussi à la popularité, en salle et en vidéo, des films qu'ils proposent. Ainsi, 17 des 45 films ayant réalisé plus d’un million d’entrées en 2005 et 3 des 10 meilleures ventes DVD du début d’année sont aujourd’hui disponibles en VOD.
 
A noter aussi, que les plates-formes ne se ruent pas forcément sur les nouveautés. Alors qu'un délai de 33 semaines doit être respecté entre la sortie en salle et la distribution en VOD, les nouveautés DVD du début de l'année, c'est-à-dire des films sortis en salle au cours du troisième trimestre 2005, ne représentaient que 3,1% de l'offre VOD.
 
(Atelier groupe BNP Paribas- 24/05/2006)