Un rapport du Commissariat général au Plan paru le 22 juin et intitulé ''Prospective sur la stratégie de l'Etat dans les mutations des médias'' affirme que les pouvoirs publics doivent veiller au...

Un rapport du Commissariat général au Plan paru le 22 juin et intitulé "Prospective sur la stratégie de l'Etat dans les mutations des médias" affirme que les pouvoirs publics doivent veiller au pluralisme et à la qualité des médias français.

Selon ce rapport : "Si l'Etat démocratique et les individus ne réagissent pas pour obtenir des médias, pluralisme et qualité, que ce soit dans les programmes, les articles, les émissions, les portails, les sites web et les blogs, en utilisant les différents supports de la presse écrite, de la télévision, de la radio, d'Internet (et du portable), l'histoire des médias français pourrait devenir rapidement la conquête de la communication par quelques géants du multimédia".

Les rédacteurs du rapport ont conçu un scénario catastrophe qu'ils qualifient de "média-fiction", une "histoire des médias allant de 2007 à 2011 dans laquelle ils évoquent sous forme d'une chronique ce que pourrait devenir le paysage médiatique français si leurs recommandations ne sont pas suivies.

Morceaux choisis :

" Hiver 2007 : un opérateur de communication multimédia allié à une grande chaîne de télévision gagne pour la première fois l'appel d'offre pour les droits de retransmission du football. La moitié des abonnés de Canal + résilient leur contrat et la société ferme."

"Automne 2008 : La communauté européenne prend à la majorité requise une directive créant un espace européen des médias ouvert et concurrentiel."

"Printemps 2009 : un groupe de la presse magazine rachète le dernier grand quotidien national et la plupart des rubriques « politiques intérieures », « communication » et « défense » sont désormais suspectées de parti pris."

"Printemps 2010 : La restructuration de l'audiovisuel s'achève. Trois grandes chaînes généralistes « divertissement et société » émergent et se partagent le marché français ; deux sont contrôlées par des grands groupes de médias européens, Berlusconi et Bertelsmann, avec des partenariats minoritaires de grands des médias mondiaux : Murdoch et Disney. France 2 est enfin privatisée ne pouvant concourir aux appels d'offres devenus prohibitifs sur le sport, le cinéma et le divertissement."

"Hiver 2011 : la campagne électorale bat son plein, 5 millions de Français sont connectés en permanence aux 2 grandes chaînes d'information multimédia, soutenant chacune leur candidat. (...) "

Le rapport se termine par une série de 10 conseils - les "médiattitudes" à tenir - afin d'accroître l'importance du service public tout en incitant à des contre-pouvoirs efficaces. Parmi ces conseils, la promotion de la diversité culturelle, la création de nouvelles instances de régulation, l'amélioration de la formation des journalistes, l'incitation des jeunes à la lecture de quotidiens ou la modernisation des sources d'information sont censés sauver les médias du naufrage.

Téléchargez ce rapport au format PDF (151 pages - 1,6Mo)

(Atelier groupe BNP Paribas - 23/06/2005)