La présence sur les médias sociaux et l'utilisation de la messagerie instantanée n'ont pas d'incidence sur la multiplicité des liens tissés dans la vie réelle.

La communication numérique ne renforce pas forcément les liens hors-ligne

Evoluer sur les réseaux en ligne et discuter via messagerie instantanée n’augmente pas la taille des réseaux personnels dans la vie réelle, souligne une équipe de l'université de psychologie de Groningue, aux Pays-Bas. Dans une recherche dédiée à la question, celle-ci note également que cela ne resserre pas non plus les liens émotionnels que les individus entretiennent les uns avec les autres. Pour en arriver à ces conclusions, les chercheurs ont sollicité des personnes membres de réseaux en ligne, et d’autres qui ne le sont pas, avec un même objectif : classer en trois groupes l’ensemble des personnes de leur réseau personnel réel en attribuant à chacune de ces personnes, une note de un à dix sur une échelle de lien émotionnel.

Aucune relation de proportion

Le premier groupe représente les personnes envers lesquelles les participants se sentent plus proches. Sans grande surprise, les rapports moyens entretenus sur les réseaux avec ces proches sont réguliers et fréquents. Le second groupe réunit les individus avec qui les personnes participant à l'étude ont eu un contact au moins au cours du mois précédent en ligne ou "hors ligne". Enfin le dernier groupe représente les personnes avec qui les cobayes sont les moins proches. En interrogeant à la fois les membres et les non membres de réseaux sociaux en ligne, et en comparant les tailles de leurs groupes respectifs, et les notes attribuées, il semble alors que les personnes connectées ne cultivent pas de relations étroites avec un nombre forcément plus grand d'individus dans le monde réel.

Réduire des données physiologiques pourtant essentielles ?

Autre constat : le temps de connexion sur ces médias n’est pas proportionnel à la taille de leur réseau dans la vie réelle. A ce titre, les chercheurs néerlandais estiment que même si le temps de connexion est plus souvent consacré aux sites de réseaux sociaux ou à la messagerie instantanée que sur les autres sites, ces médias restent des moyens peu efficaces pour construire et maintenir des relations intenses avec les individus que l'on ne connaît pas personnellement. L'une des raisons qu'ils invoquent étant le manque de communication directe (notamment visuelle), indispensable à la construction de réels liens.