Selon l’étude annuelle “The European Television Key Facts” portant sur 29 pays européens que vient de livrer la régie publicitaire IP, filiale de la CLT-UFA, les Européens sont décidément des téléph...

Selon l’étude annuelle “The European Television Key Facts” portant sur 29 pays européens que vient de livrer la régie publicitaire IP, filiale de la CLT-UFA, les Européens sont décidément des téléphages. 96 % des foyers sont équipés d’un poste de télévision et consomment chaque jour plus de deux cents minutes (3 h 33 minutes), La pénétration du câble et du satellite, particulièrement forte dans pays du Nord et de l’Est (60 % en Scandinavie, 84 % dans les pays germanophones et jusqu’à 96 % au Benelux) et l’arrivée du numérique dans les pays les plus industrialisés (la France en tête) ne font qu’accentuer ce phénomène. De 1994 à 1997, selon IP, il s’est créé 70 nouvelles chaînes (hors bouquets numériques) essentiellement thématiques à l’Ouest et pas moins de 45 chaînes à l’Est, en majorité généralistes. Fin 1997, l’étude répertoriait 450 chaînes à destination de 760 millions de téléspectateurs. Selon IP, les nouveaux services numériques ne semblent pas remettre en cause les positions des grandes généralistes. Toutefois, si 6 des 19 chaînes leaders en Europe de l’Ouest se contentent d’une part de marché inférieure à 25 %, TF1 en France réalise un record avec 34,4 %. Par ailleurs, l’étude révèle de profondes différences dans la répartition du marché publicitaire. La télévision en Allemagne ne s’arroge que 22,7 % du marché, contre 36,9 % en France, 43 % en Grande-Bretagne et 54,6 % en Italie. (Les Echos Libération - 13/10/1998)