d'automobile sur Internet. Un séminaire IQPC consacré à la vente européenne d'automobile sur Internet s'est tenu les 30 et 31 mars derniers dans les salons du café royal à Londres. Des sites de ...

d'automobile sur Internet. Un séminaire IQPC consacré à la vente européenne d'automobile sur Internet s'est tenu les 30 et 31 mars derniers dans les salons du café royal à Londres. Des sites de vente en ligne européens s'attaquent depuis un an au secteur de l'automobile. Les constructeurs ne souhaitent pas rester au bord de la route. Ils ont tenté des expériences "100 % Internet" comme Vauxhall en Grande Bretagne, Fiat en Italie, en vendant des véhicules exclusivement sur Internet. Résultat après quatre mois d'essai : 300 voitures vendues pour Vauxhall, 4 pour Fiat. Les expériences des principaux acteurs de cette révolution ont passionné l'assemblée composée principalement de représentants de marques automobiles. Des sites "classiques" comme Autobytel et Autohit, aux sites d'importateurs de véhicules jouant sur la diversité des taxes européennes, le séminaire a dévoilé une multitude de stratégies. Leurs atouts face aux constructeurs ? l'indépendance des choix et la rapidité d'exécution. 59 % des internautes disent s'être retiré du cycle d'achat traditionnel parce qu'ils n'ont pas obtenu de devis 48 h après leur demande. Selon JD Power, 80 % des recherches de véhicule aux Etats-Unis se passeront sur l'Internet en 2003. Fletcher Research prévoit 22 000 contrats passés en ligne en Grande Bretagne. Autovalley, premier portail français de vente automobile, filiale du groupe BNP Paribas, a assuré en grande partie la dimension européenne de la rencontre. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 05/04/2000)