En échange d'offres promotionnelles, les individus seraient nombreux à accepter d'être suivis par les marques afin qu'elles cernent mieux leur profil. Et ce, malgré des préoccupations sécuritaires relativement fortes

Les consommateurs prêts à livrer des données confidentielles sous condition

La plupart des consommateurs sont  enclins à fournir aux marques des informations personnelles, si cela leur permet d'obtenir des réductions sur les produits de la marque en question. Une étude menée par KPMG auprès de 10 000 consommateurs dans le monde démontre ainsi qu'ils sont plus de la moitié à accepter d'être analysés et traqués par les publicitaires. La condition étant d'avoir accès à des avantages en termes de prix, ou à du contenu en ligne supplémentaire et gratuit. 43 % accepteraient même de recevoir des annonces publicitaires de façon régulière.  

Une tendance qui dépend de l'âge comme de l'outil utilisé

Des différences apparaissent toutefois en fonction du consommateur, et du type d'outil qu'il utilise. Ainsi, les analystes soulignent le peu de résistance des jeunes (16-34 ans) à fournir des informations relatives à leurs goûts et leurs centres d'intérêts. A l'inverse, les plus de 34 ans se montrent plus réticents à l'idée d'être à la fois surveillés et inondés de contenu publicitaire. Par ailleurs, seuls 28 % des utilisateurs mobiles affirment qu'ils accepteraient de tels procédés.

Des chiffres en contradiction avec la tendance sécuritaire affichée

La classe d'âges des personnes interrogées jouent ici encore un rôle : 21 % seraient d'accord chez les plus de 34 ans et ce score atteint 35 % pour les plus jeunes. Reste que cet accord n'empêche pas les consommateurs d'avoir de plus en plus d'appréhensions au niveau sécuritaire : 41% des consommateurs affirment ainsi être inquiets à l'idée que des acteurs non autorisés puissent accéder  à leurs données personnelles. Enfin, ils ne sont que 11% à avoir confiance dans les sites de vente en ligne pour garder secrètes les informations en question