La possibilité de diffuser des réclames pertinentes et géolocalisées plaît aux mobinautes. Qui plébisciteront ce type d'annonces, affichées sur les moteurs de recherche, en bannières ou envoyées par SMS.

Le contexte fait le succès de la publicité sur mobile

BIA/Kelsey confirme les propos d'eMarketer, qui estimait récemment qu'un milliard de dollars seront dépensés en 2011 pour la publicité sur mobile. Dans un rapport dédié cette fois aux revenus qui seront générés par le secteur aux Etats-Unis, le cabinet table sur les 3 milliards de dollars en 2014. Contre un peu moins de 500 millions en 2009. Par réclame sur téléphone portable, BIA/Kelsey entendant annonces insérées sur des moteurs de recherche, bandeaux placés sur les sites et applications, et SMS. "Les publicités mobiles représentent une opportunité de revenu supplémentaire et la possibilité de diffuser des annonces à la fois pertinentes et géolocalisées", expliquent les auteurs du rapport.

Les publicités géolocalisés dopent les revenus

Dans le détail, ce sont d'ailleurs les annonces dites "locales", c'est-à-dire envoyées en fonction de  l'emplacement où se trouve un utilisateur, qui devraient être à l'origine de plus des deux tiers du chiffre d'affaire total des publicités sur mobile aux Etats-Unis. Autre résultat de l'étude : l'utilisation des moteurs de recherche mobile va s'accentuer dans les années à venir, contribuant de façon significative à la hausse des revenus du secteur. En effet, ce sont les publicités affichées lors d'une recherche mobile qui auront le plus d'impact sur les utilisateurs. Elles afficheront un revenu de 1,6 milliards de dollars en 2014 contre moins de 60 millions de dollars en 2009.

Les réclames intégrées aux applications

Les résultats de l'étude soulignent également l'importance des publicités affichées lors de l'ouverture d'une application mobile. Ces dernières dépasseront dans les quatre années à venir les 800 millions de dollars. Par ailleurs, les SMS commerciaux resteront pour leur part une valeur sûre, puisqu'ils devraient rapporter plus de 560 millions de dollars en 2014, soit plus du double des revenus engendrés en 2009. A noter que les résultats de l'étude seront présentés lors de la conférence ILM 2010 de la Silicon Valley.