Dabla propose aux internautes d'ouvrir rapidement un espace minimal de conversation et d'échange de documents. Le but est de favoriser le partage en dehors des réseaux professionnels plus cloisonnés.

Comment faciliter la coopération de groupes de personnes issues de différentes sphères professionnelles, ou ne faisant pas partie initialement du même réseau ? En donnant aux internautes la possibilité de créer simplement des espaces collaboratifs sur la Toile, répond Dabla. La start-up française propose de créer en quelques clics un espace minimal de conversation indépendant, pour la veille collaborative et le partage de documents. Cela sous la forme d'une plate-forme qui fait office de groupe de discussion et de partage, indépendamment de tous réseaux grand public ou professionnels. "Il s’agit d’un média simple qui vise à redonner le contrôle à l’utilisateur", explique à L’Atelier Pierre Antoine Duchâteau, son fondateur.

Des espaces simples pour des groupes hybrides

Cela via une solution qui facilite la communication transversale, plus proche de l’envoi collectif de courriels que d’un réseau professionnel proprement dit, plus structuré. En pratique, l’utilisateur se connecte à la plate-forme, pour créer un espace collaboratif. Ce dernier correspond à un URL bien défini qu’il peut partager avec ses contacts, pour les inviter à le rejoindre. "Généralement, quand un groupe se forme sur la Toile, cela correspond à une situation intermédiaire. Il rassemble certaines personnes d’une entreprise et leurs clients ou partenaires externes, par exemple", souligne-t-il.

S’axer autour d’un groupe, et non autour d’un projet

Par ailleurs, "la solution n’est pas du tout orientée “projet”. Il n’y pas de calendrier ou de logiciels de gestion des tâches intégrés", indique le responsable. Les options disponibles sur cet espace sont volontairement simples : un flux de messages limités à 140 caractères, et la possibilité d’échanger des contenus multimédia, photo, vidéo, ou présentations powerpoint par exemple. "Nous tenons à forcer les gens à la concision, pour rendre accessible la plate-forme sur le mobile, qui sera demain le principal outil de partage”. La start-up a été sélectionnée pour intégrer le Camping, l'incubateur du palais Brongniart.