Un consortium de sociétés de télécommunications et d'équipementiers a été créé dans le but d'améliorer les vitesses de débit Internet qui passent par...

Un consortium de sociétés de télécommunications et d'équipementiers a été créé dans le but d'améliorer les vitesses de débit Internet qui passent par les fils de cuivre. But de la manœuvre: élaborer une technologie qui permettra un débit équivalent à celui disponible grâce aux câbles de fibre optique.
 
Le consortium sera mené par ECI Telecom et comprendra des entreprises comme l'espagnol Telefonica, l'opérateur israëlien Bezeq ou encore les sociétés technologiques Actelis, RIT Technologies et Amethist. Des universités rejoindront également le projet, qui sera financé en partie par le Chief Scientist Office du gouvernement israëlien.
 
Cette nouvelle technologie, baptisée Dynamic Spectrum Management (DSM), devrait, selon Zvika Weinshtock, responsable marketing des accès haut-débit pour l'équipementier israëlien ECI Telecom, "permettre aux entreprises télécoms de proposer des services à large bande passante rentables", et éviter le remplacement de "tous les fils de cuivre par de la fibre optique chez l'abonné". Le cuivre n'a pas dit son dernier mot!
 
Il faudra cependant faire vite, car la concurrence est rude : les entreprises qui souhaitent se tourner vers la fibre optique investissent plusieurs dizaines de milliards de dollars. Verizon, par exemple, a déjà prévu une enveloppe de 22,9 milliards de dollars.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 12/10/2006)