Alors que les entreprises sont en pleine mutation, les professionnels du secteur des ressources humaines se montreraient inquiets quant à leur capacité à former les collaborateurs. Cela notamment parce que les prérogatives changeraient trop rapidement.

Développement des compétences : les RH en perte de confiance ?

Pour faire face à la concurrence, aux succès, aux échecs et aux mutations de l'économie mondiale, les entreprises doivent intégrer de nouveaux process. Démarches parfois difficiles à réaliser. Notamment du côté des ressources humaines, qui semblent avoir du mal à s'adapter, estime Lumesse, qui a mené une étude* sur les défis des RH en matière de développement des compétences des collaborateurs. Selon le cabinet, ces professionnels, en plus des difficultés liées à la crise, seraient soumis à une pression accrue. En effet, ils doivent accompagner les salariés dans l’acquisition de nouvelles compétences, et ce de manière rapide et efficace. L’étude souligne que "75% des responsables RH reconnaissent que les structures organisationnelles changent bien plus vite qu'il y a cinq ans. Les RH doivent donc être plus performants, tout en ayant moins de ressources", note le directeur général de Lumesse France Eric Gellé. En outre, 80 % des personnes interrogées conviennent que les employés doivent apprendre davantage et plus rapidement qu'il y a cinq ans.

Des RH non préparés à ces changements…

Ainsi, la fonction RH a un véritable défi à relever en matière de formation, d’autant plus que celle-ci a également un fort impact en termes de satisfaction, de performance et de motivation des collaborateurs. Toutefois face à ces évolutions des besoins de compétences 1/3 des responsables RH estiment ne pas avoir suffisamment préparé leur personnel à ce changement. En outre, 50% jugent ne pas être en mesure de répondre à toutes leurs missions en ce qui concerne la formation de leurs salariés et le développement des compétences nécessaires à leur réussite. Et seulement 10% ont le sentiment d'être considérés comme un "partenaire utile" en matière de développement de compétences. Enfin selon l'enquête, plus d'1/3 des personnes interrogées pensent ne pas être en mesure de préparer correctement leur personnel à l'évolution des besoins en compétences.

….inquiètent les salariés

Au demeurant 70% des responsables RH estiment que les employés sont convaincus que le département RH leur offre des possibilités limitées de formation ou les compétences minimales pour réussir. Et 40% des RH pensent que les salariés ne s'adresseraient pas en priorité au département RH s'ils avaient besoin d'une formation. Ce constat s’avère vrai puisque 40% des ressources humaines considèrent que leurs collègues sont plus à même de les aider à assimiler de nouvelles compétences que les systèmes de gestion de formation de l'entreprise (LMS). Et selon 50 % des personnes interrogées, les départements RH ne répondent pas correctement aux besoins de leurs employés en matière de formation et d'acquisition de nouvelles compétences. Ainsi, un tiers des employés se sentent menacés professionnellement par ce manque de formation.