télévision. D'ores et déjà, aujourd'hui plus de 426 réseaux câblés équipent les zones à forte densité urbaine. 982 communes environ sont concernées. Les câblo-opérateurs revendiquent à ce jour 2,3 ...

télévision. D'ores et déjà, aujourd'hui plus de 426 réseaux câblés équipent les zones à forte densité urbaine. 982 communes environ sont concernées. Les câblo-opérateurs revendiquent à ce jour 2,3 millions de foyers raccordés, soit 33 % des "raccordables", en progression de 12 % par an. 1,8 million de foyers étaient équipés en juillet 1997 en mode de réception satellite. Selon les prévisions, 3,3 millions de foyers devraient être équipés de paraboles à la fin 1998. Les professionnels de l'immobilier représentés par la Fnaim, loin d'être indifférents devant ces perspectives, viennent de cosigner une charte commune avec l'Afco (Association française des câblo-opérateurs) précisant les conditions de développement des réseaux câblés au sein des copropriétés. Concrètement, tout adhérent de la Fnaim recevra, sur simple demande de sa part, une offre de raccordement collectif au réseau câblé sous quinze jours et bénéficiera des meilleures conditions de raccordement collectif. Pour sa part, l'adhérent Afco s'engage à intervenir pour toute panne collective dans les copropriétés raccordées collectivement au câble, en moins de quatre heures aux heures ouvrables. Le Code de la construction prévoit quant à lui l'intégration du câble dans les immeubles neufs. En zone câblée, l'offre de l'opérateur du câble est examinée avant toute solution intégrant des paraboles collectives. En zone non câblée, la copropriété doit monter son propre réseau. Une antenne collective est alors assimilée à un réseau câblé (loi du 30/09/1986). Les propriétaires doivent installer jusqu'à trois paraboles collectives pour bénéficier de l'ensemble des bouquets offerts. La règlementation oblige la copropriété de plus de 100 logements à créer une société d'exploitation au lieu de faire gérer l'installation par un professionnel de la réception. En proposant l'immeuble en lots de 99 logements, certains contournent la règle. (La Tribune - 19/12/1997)