Après l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la Suède, e-Jay, leader en Europe dans le domaine des CD-Roms musicaux, lance en France sa plate-forme Internet musicale. La plate-forme http://www.e-Jay.f...

Après l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la Suède, e-Jay, leader en Europe dans le domaine des CD-Roms musicaux, lance en France sa plate-forme Internet musicale. La plate-forme http://www.e-Jay.fr utilise l’architecture technique commune à tous les sites européens de eJay, mais propose un contenu localisé et adapté aux spécificités musicales du marché français. La vocation d’eJay sur Internet est de fédérer les fans de musiques électroniques et de hip hop, qu’ils soient ou non utilisateurs de logiciels de création musicale. EJay.fr, c’est tout d’abord eJay NetRadios, un bouquet de 8 Webradios thématiques, programmées et mixées 24h/24 par les plus grands DJ du monde. Les eJay NetRadios, extrêmement performantes, ne sont pas réservées aux seuls auditeurs disposant d’une connexion Internet haut débit. Chaque mois, une nouvelle Netradio sera proposé par eJay.fr aux internautes. EJay.fr permet aussi de participer, chaque semaine, au grand concours européen «eJay of the week» et de passer sur MTV. Il suffit de créer un morceau grâce à son ordinateur et de le télécharger au format MP3 sur la plate-forme eJay.fr. Pendant un an, eJay sélectionne chaque semaine 15 titres, multi-diffusés ensuite sur une Netradio dédié au concours. Ce concours, ouvert à tous, enregistre plus de 1 000 participations chaque semaine. Les 50 vainqueurs du «eJay of the week» participeront en novembre 2001 à une grande finale au cours de laquelle sera décerné le titre de «eJay of the year». EJay.fr propose aussi des interviews originales de DJ et de producteurs, ainsi que des jeux on line basés exclusivement sur la musique. Comptabilisant en mars 2001 déjà plus de 500 000 pages vues pour la France (6 millions pour l’Europe), la plate-forme eJay.fr ambitionne de se classer rapidement parmi les tous premiers sites musicaux français. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 12/04/2001)