Après l’Italie en février 2000, l’Espagne en mars et le Royaume-Uni en juin, eDreams, société de vente de voyages sur Internet et par téléphone, fondée en 1999 par Javier Pérez-Tenessa et James Hare...

Après l’Italie en février 2000, l’Espagne en mars et le Royaume-Uni en juin, eDreams, société de vente de voyages sur Internet et par téléphone, fondée en 1999 par Javier Pérez-Tenessa et James Hare, s’implante en France à compter du 18 décembre. eDreams.fr propose un large choix de destinations et de formules (séjours, week-ends, circuits, croisières, vols secs) permettant aux internautes d’organiser les vacances de leurs rêves. La société fédère les offres touristiques des plus grands tour-opérateurs français. Une technologie développée en interne permet une recherche multi-sources, rapide et complète. Après avoir choisi sa destination, l’internaute peut réserver en ligne. D’ores et déjà, des milliers d’offres sont en ligne pour l’ouverture du site. De plus, edreams.fr a sélectionné des spécialistes pour leur connaissance d’un pays, d’une ville, d’un sport ou d’un art, les DreamGuides, des passionnés de voyages et spécialistes d’une destination ou d’une activité. Via des articles, des chats, des liens vers d’autres sites, ces e-guides (450 à ce jour) informent et conseillent les internautes et apportent, par email sous 48 h, des réponses personnelles aux futurs voyageurs. eDreams est d’ores et déjà leader en Italie et en Espagne sur le marché du e-tourisme avec 6 millions de pages vues par mois, 600 000 utilisateurs inscrits et 15 000 nouveaux inscrits par semaine. En moins d’un an d’activité, les ventes du groupe atteignent aujourd’hui un rythme annuel de 12 millions d’euros. En novembre 2000, eDreams a réalisé une seconde levée de fonds de plus de 16 millions d’euros auprès de grands investisseurs européens et américains: 3i, Atlas ventures, Apax Partners, banco Santander Central Hispano, Doll Capital Management, Net-partners et Latin Rim. Au total, en moins d’un an, la société a levé 40 millions d’euros. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 19/12/2000)