eMusic a le vent en poupe! Trois ans après l'établissement de son modèle actuel d'abonnement, la plate-forme américaine de téléchargement légal, qui totalisait récemment plus de 2 millions de...

eMusic a le vent en poupe! Trois ans après l’établissement de son modèle actuel d’abonnement, la plate-forme américaine de téléchargement légal, qui totalisait récemment plus de 2 millions de morceaux téléchargés sur sa plate-forme européenne, vient d’annoncer avoir passé le cap des 100 millions de morceaux sans DRM vendus dans le monde. L’avenir de la musique sur Internet serait-il sans DRM?
 
220 000 clients seraient aujourd’hui abonnés aux offres mensuelles d’eMusic. Et le détaillant, qui propose désormais plus de deux millions de titres, indique en avoir vendu 50 millions sur les douze derniers mois.
 
Si ce chiffre peut sembler dérisoire par rapport au milliard de titres téléchargés que revendique iTunes, il montre néanmoins l’engouement des internautes pour la musique sans protection anti-copie. Car les morceaux du catalogue de la plate-forme, en majeure partie composé d’éditeurs indépendants, peuvent être gravés un nombre illimité de fois et lus sur tous les types de baladeurs.
 
Avec des initiatives mineures comme celles de Yahoo!, qui vend quelques titres sans DRM à d’autres, plus importantes, comme MySpace ou Airtist, la vente de morceaux sans DRM commence à prendre de l’ampleur sur la Toile.
 
A ce sujet lire aussi :

 eMusic revendique plus de 2 millions de téléchargements en Europe (23/10/2006)

Airtist rémunère les artistes et propose le téléchargement sans DRM (16/10/2006)

eMusic part à l’assaut de l’Europe : 1.7 million de titres sans DRM (13/09/2006)

MySpace veut proposer 3 millions de titres indépendants (04/09/2006)

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 18/12/2006)