Si le m-commerce est en plein essor, des efforts sont encore attendus pour inciter les clients à consommer toujours plus.

Les entreprises de m-commerce doivent revoir leur stratégie client et la sécurité de leurs outils

Actuellement, un quart des 1 500 entreprises de e-commerce interrogées au Royaume-Uni affirment effectuer entre 10% et 20% de leurs ventes via des applications mobiles. De plus, 18% des achats effectués en ligne dépassent les 1000 livres. Une véritable opportunité pour les e-commerçant mais qui doivent se poser la question de comment faire face à un tel flux de nouveaux acheteurs ? Une étude menée par SagePay, presataire indépendant de services de paiement (PSP) en Europe, est parvenue à dégager cinq points sur lesquels les e-entreprises devront se concentrer en 2013 si elles veulent améliorer leurs profits tout en maintenant un service de qualité. Au programme : ouverture à de nouvelles clientèles et sécurisation des services.

Pour gagner, il faut d'abord investir

Pour cette troisième édition du rapport, SagePay s'est intéressé aussi bien aux petites entreprises (moins de 5000 transactions par trimestre) qu'aux grandes. Pour SagePay, leurs objectifs pour l'année 2013 seraient dans un premier temps d'optimiser leurs rendements en attirant de nouveaux clients, et pour cela, il leur sera nécessaire d'adapter leurs sites aux applications mobiles, ce que 73% des e-entreprises prévoient de faire cette année. Il serait ensuite important de se parer au éventuelles fraudes et de sécuriser les paiements en ligne grâce au PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard). Enfin, l'étude rappelle l'importance pour ces entreprises de e-commerce de se tourner vers l'international, notamment l'Allemagne avec lequel 69% des transactions sont effectuées, ou encore la France, 66%. Simon Black, PDG de Sage Pay affirme que "Cette pression pour rester au sommet est en train d'entraîner le e-commerce anglais vers de nouveaux niveaux de sophistication."

Applications mobile VS Facebook

Face à ce développement croissant le Royaume-Uni semble avoir compris la nécessité de suivre ces cinq points puisque 48% des e-entreprises prévoient de développer une application dans les 12 prochains mois, s'ajoutant ainsi aux 22% qui en possèdent déjà une; soit une augmentation de 18% comparée à l'année dernière. Toujours d'après Simon Black, «Avec presque la moitié des entreprises interrogées qui prévoit d'introduire des applications mobiles dans les prochains mois, la Grande-Bretagne est prête pour un avenir radieux à la pointe de l'innovation mobile. »                                                                                                                                               

Rappelons toutefois, qu'à l'inverse des applications mobiles en plein essor, le réseau social facebook est lui relayé au second plan avec seulement 15% des sondés affirmant posséder un magasin en ligne sur le réseau, et 36% des e-entreprises qui envisagent d'en créer un au cours de l'année.