Gwenn Bezard, Net Economiste de l'Atelier Paribas, a rencontré à San Francisco, Bradley Inman, considéré aux USA comme le gourou de l'immobilier sur l'Internet. Bradley compte à son actif un groupe ...

Gwenn Bezard, Net Economiste de l'Atelier Paribas, a rencontré à San Francisco, Bradley Inman, considéré aux USA comme le gourou de l'immobilier sur l'Internet. Bradley compte à son actif un groupe de presse immobilière, Inman News, 15 mois de conseil auprès de Microsoft pour le lancement de HomeAdvisor, un site immobilier HomeGain.com dont il est l'actuel Président CEO, et la création de Real Estate Connect, LE show de l'immobilier online aux USA. Selon lui, deux modèles de sites immobilier se dégagent aujourd'hui aux USA. Publicité & distribution, modèle dominant du marché. Ces sites ne changent pas la chaîne de valeur. Ils sont utilisés par les financiers, les assureurs et les agents immobiliers pour capter une large clientèle avec des coûts inférieurs aux canaux traditionnels. Parmi ces sites, on trouve HomeAdvisor et Homestore. Consumer centric. Bradley range dans cette catégorie tous les sites se concentrant sur le besoin du client et non de l'acteur traditionnel. Ils apportent d'abord au consommateur la réduction de coûts et de temps. Parmi ces sites : Hombid.com (enchères), Owners.com (ventes de particulier à particulier), HomeGain.com (aide le particulier à vendre son bien) ... Selon Bradley, l'Internet va faire passer le nombre des agents immobiliers aux USA de 900 000 à 50 000 dans les prochaines années. 20 % des agents génèrent déjà 80 % du chiffre d'affaire américain de l'immobilier. Grâce à l'Internet, les réseaux d'agents les plus réactifs capteront de plus grandes parts de marchés. Le vendeur d'un bien immobilier aux USA n'est pas obligé de passer par un homme de loi (notaire en France). 19 % des transactions en Californie s'effectuent ainsi en leur absence, l'agent immobilier intervenant comme l'élément sécurisant de la transaction. Bradley déclare à ce sujet "peut-on obtenir une protection légale à travers Internet. Je pense que oui. Le challenge va être d'intégrer en ligne leurs services". Il croit à la certification légale électronique et au développement, en particulier, de la signature électronique. Homegain.com, son site, réfléchit déjà à un partenariat avec des hommes de loi. 5 à 10 % des prêts immobiliers se souscrivent en ligne. Selon Bradley, eLoan reste de loin, le leader du marché. HomeGain cherche actuellement des partenaires pour s'implanter en Europe d'ici six à neuf mois. Bradley sera l'invité de l'Atelier en juin 2000 lors d'une conférence consacrée à l'immobilier online. Sachez également que le prochain journal de l'Atelier (parution en avril) publiera un compte rendu complet du congrès américain de l'e-immobilier. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 25/02/2000)