l'occasion des Fêtes de fin d'année. Ernst & Young vient de publier, en avant première, les premiers résultats pour la France de son étude sur le commerce électronique au niveau mondial. L'étude c...

l'occasion des Fêtes de fin d'année. Ernst & Young vient de publier, en avant première, les premiers résultats pour la France de son étude sur le commerce électronique au niveau mondial. L'étude complète sera publiée courant janvier 2000. Ayant interrogé en France plus de 590 cyberconsommateurs, Ernst & Young constate que le nombre de consommateurs ayant acheté des produits en ligne lors des fêtes de Noël 1998 devrait plus que doubler cette année. 74 % des acheteurs en ligne interrogés ont l'intention de faire une partie de leurs courses de Noël sur le net en 1999, contre 34 % en 1998. 37 % d'entre eux réaliseront plus de 10 % de leurs achats de Noël en ligne, contre 10 % en 1998. Parmi les motivations principales invoquées pour s'adonner au e-christmas, 63 % mettent en avant le gain de temps, 54 % le fait de ne pas avoir à se déplacer, 47 % pouvoir acheter à toute heure, 40 % éviter la foule et 21 % faire des économies. 24 % des acheteurs sont des femmes, 76 % des hommes. 54 % sont célibataires, 35 % ont moins de 30 ans, 38 % de 30 à 39 ans, 19 % de 40 à 49 % et 7 % plus de 50 ans. Les catégories de produits les plus prisées par les internautes français sont dans l'ordre les CD, les livres, les ordinateurs et autres équipements informatiques, les voyages et les vidéos. Par rapport à 1998, deux nouvelles catégories de produits sont citées : les réservations de spectacles et d'hôtel. qui arrivent en sixième position. Les sites les plus cités pour les fêtes sont dans l'ordre Amazon, la Fnac, la SNCF, Degriftour, CDnow et Alapage. Les raisons invoquées pour ne pas faire son shopping de Noël cette année sur le web, sont les frais d'expédition excessifs (56 %), la non appropriation aux produits périssables (29 %), la non appropriation aux produits de luxe (27 %), des prix jugés encore trop élevés (21 %), la non possibilité de paiement en ligne (21 %) et la méfiance vis-à-vis du paiement sécurisé (20 %). La progression du nombre de cyberconsommateurs pour les fêtes de fin d'année est tout aussi spectaculaire dans les autres pays. 81 % des acheteurs en ligne au Royaume-Uni ont l'intention d'effectuer une partie de leurs courses de Noël sur Internet en 1999, contre 26 % en 1998, 77 % des acheteurs en ligne italiens, contre 21 % et 89 % des acheteurs en ligne américains, contre 51 %. 42 % des acheteurs britanniques, 21 % des italiens et 48 % des américains réaliseront plus de 10 % de leurs achats de Noël en ligne en 1999. Les livres arrivent en tête des prévisions d'achat en ligne au Royaume-Uni et en Italie. Amazon.com arrive en tête des sites les plus cités quel que soit le pays. (Christine Weissrock - Atelier Paribas)