Pour toucher le marché estudiantin, les marques doivent faire attention à bien repérer leurs attentes mais aussi aux moyens d'y parvenir : téléphone portable, réseaux sociaux...

Les étudiants sensibles aux campagnes sur mobile et réseaux sociaux

Les étudiants américains dans les universités n'ont jamais dépensé autant pour leurs achats de tous les jours (nourriture, vêtements, voyages, amusement...), notamment en ligne. Selon une étude réalisée par Synovate et commandée par la plate-forme en ligne d'éducation Chegg, ce montant s'élèverait à pratiquement 500 dollars mois. Une opportunité que les entreprises et les marques doivent saisir, à condition de bien savoir cibler ce que ce marché de 19,7 millions de consommateurs recherche vraiment. Le rapport explique ainsi que les marques doivent plus s'orienter vers une stratégie de communication mobile.

Une stratégie mobile à adopter

En effet, si 71 % de la population regarde quotidiennement la télé, seuls 44 % des étudiants s'assoient devant leur poste. En revanche, ils passent deux fois plus de temps sur Internet que sur les chaînes cathodiques, surtout pour échanger avec leurs amis. Plus de huit sur dix se connectent à un réseau social une fois par jour et 43 % ont acquis un smartphone l'année dernière. "Les étudiants veulent créer, à partir de leur terminal mobile, un dialogue préférentiel avec les marques.", explique Michele Madansky, consultante pour Savynote. Ils sont aussi d'excellents ambassadeurs, grâce au bouche à oreille : "Les étudiants influencent leurs amis mais, et c'est plus récent, leurs parents que ce soit online ou offline.", poursuit Elizabeth Harz, vice-présidente du Brand Partnerships chez Chegg.

Des thématiques à respecter

Le rapport révèle que 86 % des étudiants sont très attentifs à la situation économique de leur pays et espèrent qu'elle s'améliorera avant qu'ils ne soient diplômés. Près de six sur dix sont obligés de travailler à mi-temps pour joindre les deux bouts et payer leur cursus ou leur vie sur le campus. Par conséquent, ils sont avant tout friands de promotions concernant les marques qu'ils affectionnent. Mais ils ont des attentes et des valeurs bien particulières : 20 % favorisent les produits qu'ils jugent "authentiques" et 31 % sont sensibles aux entreprises qui respectent l'environnement. Le sens de l'humour est également une donnée à prendre en compte.