Les entreprises réduisent leurs investissements dans les canaux publicitaires émergents comme la vidéo en ligne ou le mobile. En attendant des temps meilleurs, elles misent sur les applications sociales, moins chères à déployer.

Contexte économique oblige, les entreprises sont plus frileuses pour investir dans les médias émergents. C'est ce qu'a conclu Forrester Research, après avoir fait une étude auprès de deux cents entreprises. Selon le cabinet, seulement un marketeur sur cinq envisage d'adopter le mobile et la vidéo en ligne, contre plus des deux tiers en 2008. En attendant une amélioration de l'économie, les entreprises misent du coup sur les canaux plus traditionnels comme les  moteurs de recherche ou l'email (90%).
Les secteurs les plus touchés
Mais aussi sur les applications sociales : podcasts, widgets ou blogs ont le vent en poupe. Plus de 60 % de personnes  interrogées les utilisent, et plus de 20 % de ceux qui n'ont pas réalisé ce virage social envisagent de s'y mettre dans les douze mois qui viennent. Et cet engouement pour les applications sociales réside tout particulièrement du côté des entreprises de moins de mille salariés. La raison est simple : utiliser les blogs ou les forums de discussion pour annoncer. A l'inverse, ces deux créneaux continuent à attirer les sociétés de grande taille.
Ne pas faire l'autruche
Les entreprises financières en sont particulièrement friandes : un tiers utilise le marketing mobile. Par exemple, MasterCard promeut sa marque à travers l'application "ATM Hunter" de l'iPhone. Face à ce recul des investissements, les spécialistes conseillent de ne pas cacher la tête dans le sable. Certes, les canaux d'adoption confirmés comme le mail, et ceux dits sociaux semblent plus attractifs face à une conjoncture agitée. Forrester Research conseille cependant aux entreprises de ne pas négliger des supports considérés comme prometteurs dans un futur proche.