sur le câble et le satellite. Selon l'étude Audicabasat de Médiamétrie présentée par IP en fin de semaine dernière, on recensait début 1998, 2,65 millions de foyers abonnés à un réseau câblé ou à l...

sur le câble et le satellite. Selon l'étude Audicabasat de Médiamétrie présentée par IP en fin de semaine dernière, on recensait début 1998, 2,65 millions de foyers abonnés à un réseau câblé ou à l'un des trois bouquets de programmes par satellite, soit 7,36 millions de personnes âgés de plus de quatre ans. Selon le directeur général adjoint d'IP France, Benoit Cassaigne, en l'an 2000, 25 % des foyers pourront recevoir le câble ou le satellite (14 % aujourd'hui). On assiste depuis quelques temps à un transfert progressif de téléspectacteurs des chaînes généralistes traditionnels vers les chaînes thématiques. Ces dernières captent actuellement près de 30 % du marché de l'audience (24 % l'an passé) "le cap des 30 % a été atteint plus rapidement que prévu. On peut se demander maintenant si la prochaine étape n'est pas 40 % du marché". De plus, plus les téléspectateurs sont jeunes, plus ils délaissent les chaînes traditionnelles. Ainsi, la part de marché des thématiques est de 48,4 % auprès des 4-10 ans, 32,7 % auprès des 11-14 ans, 29,8 % auprès des 15-34 ans, 29,4 % auprès des 35-49 ans et 24,6 % auprès des plus de 50 ans. Avec 25,6 %, les chaînes dédiées à la fiction sont les plus regardées, loin devant les programmes pour la jeunesse (13,4 %) et le cinéma (13,3 %). Les chaînes thématiques deviennent un support publicitaire de plus en plus attractif pour les annonceurs. Elles devraient générer entre 500 et 600 millions de F de recettes publicitaires (250 millions aujourd'hui). (La Tribune - 18/05/1998)