Afin de prévenir les pertes croissantes subies par les sites marchands, la société Fia-Net, spécialisée dans l’assurance des transactions via Internet, lance son Système d’Analyse des Commandes ...

Afin de prévenir les pertes croissantes subies par les sites marchands, la société Fia-Net, spécialisée dans l’assurance des transactions via Internet, lance son Système d’Analyse des Commandes (SAC), fondé sur la mutualisation des informations entres les sites, garantissant la fiabilité des cyber-consommateurs. Fia-Net peut aujourd’hui mutualiser l’information émanant de plus de 1 200 commerçants électroniques qu’il assure via ses garanties « consommateurs » et « vendeurs ». Depuis trois mois, Fia-Net a ainsi analysé des milliers de sinistres et mis au point le SAC reposant sur l’étude et la confrontation des informations recueillies par les sites marchands. L’acheteur remplit son bon de commande sur le site marchand. Le commerçant transmet ces informations à Fia-Net qui vérifie immédiatement l’identité de l’acheteur via ses bases de données. Le système renvoie, en quelques secondes, une probabilité de risque au marchand. Le SAC associe les vérifications de coordonnées aux confrontations d’historiques enrichis sans cesse par les expériences des commerçants. Grâce à l’analyse pouvant porter sur 56 critères de contrôle, dans trois domaines différents (annuaires télématiques, fichier incidents et fichiers d’historique de consommation), toute personne ayant fraudé sur l’un des 1 200 sites Fia-Net pourra être immédiatement identifiée lorsqu’elle se représentera sur un site participant. La communauté des acheteurs « sûrs » sera aussi connue. L’assurance Fia-Net continue à couvrir le marchand, en cas de fraude, pour le dédommager des pertes finalement subies. Plus de 150 sites de commerce électronique participent déjà au système d’analyse des commandes. Depuis le lancement du SAC, plus de 200 tentatives de fraudes ont été repérées, représentant à elles-seules plus de 150 000 euros de préjudices. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 19/03/2002)