La fibre optique à domicile (FTTH - Fiber To The Home) supplantera-t-elle les technologies de type vDSL ? C'est le pari que souhaite relever l'opérateur CiteFibre qui vient de lancer ses...

La fibre optique à domicile (FTTH - Fiber To The Home ) supplantera-t-elle les technologies de type vDSL ? C'est le pari que souhaite relever l'opérateur CiteFibre qui vient de lancer ses premières offres commerciales dans le XVème arrondissement de Paris.

Après une phase de test de plusieurs mois menée sur quelques centaines de foyers parisiens, CiteFibre , opérateur agréé par l'Arcep (Autorité de régulations des télécommunications et des postes) en décembre 2004, lance deux offres Triple Play et envisage à terme de couvrir l'ensemble de la capitale.

L'offre basique, baptisée "Access" permet pour 49 euros par mois de disposer d'un accès Internet avec un débit symétrique de 20 Mbits/s (envoi et réception de données à 20Mbits/s), de la téléphonie locale et nationale illimitée vers les téléphones fixes et d'un bouquet de chaînes de télévision issues de la TNT. L'offre "Premium" propose en supplément un bouquet de chaînes thématiques et l'accès à des programmes de vidéo à la demande, pour 59 euros par mois.

Ces deux offres permettent de s'affranchir de l'abonnement chez France Télécom (13,9 euros par mois) mais reviennent près de deux fois plus chères que la plupart des offres ADSL en zones dégroupées. Quels en sont donc les points forts ?

•  un débit symétrique, contrairement aux offres ADSL dans lesquelles les capacités d'émission restent faibles au regard des capacités d'émission. A 20Mbits/s, il permet par exemple d'envisager la visioconférence en haute définition ou l'hébergement de sites Web par les particuliers.
•  un débit modulable : pour les voraces, le débit peut être augmenté par tranches de 10 Mbits/s.
•  un flux de télévision indépendant de la bande passante réservée à Internet, contrairement aux offres ADSL où la télévision empiète sur ce dernier.

Atout supplémentaire : la hotline gratuite, tout à fait dans l'air du temps. CitéFibre se place clairement comme un concurrent des câblo-opérateurs comme Noos ou Numéricâble, qui commencent d'ailleurs à se pencher sur la question de la fibre optique.

Après la mise en place du Pau Brodband Country , et en attendant le déploiement du réseau prévu dans les Hauts-de-Seine, le XVème arrondissement s'ouvre donc à la FTTH, expérience que CitéFibre souhaiterait étendre à l'ensemble de la capitale.

D'autres choisissent de miser sur les évolutions de la boucle de cuivre, comme France Télécom qui a entrepris des tests sur la technologie VDSL2 qui permet théoriquement, comme la fibre optique, d'atteindre les 100 Mbits/s. Utilisant les lignes existantes, le VDSL2 présente l'inconvénient majeur d'un fort affaiblissement du signal sur la distance.

(Atelier groupe BNP Paribas - 09/11/05)