L'association des Audionautes, qui défend les personnes poursuivies pour téléchargement sur les réseaux de peer-to-peer (P2P), affirme que la Fnac est en négociation avec les majors pour proposer...

L'association des Audionautes, qui défend les personnes poursuivies pour téléchargement sur les réseaux de peer-to-peer (P2P), affirme que la Fnac est en négociation avec les majors pour proposer "un forfait de téléchargement musical illimité, dont le prix serait d'environ 15€ par mois", dans un communiqué datant du 11 octobre.

La Fnac tenterait donc de négocier avec les majors le lancement d'un forfait de téléchargement illimité mais avec lequel "l'usage des morceaux achetés sera restreint par des mesures techniques de protection, empêchant notamment ceux qui arrêteront d'acquitter la dîme mensuelle de continuer à écouter leur musique", toujours d'après le communiqué.

Les audionautes n'estiment pas que l'offre proposée sera intéressante mais qu' "il s'agit surtout d'une formule au rabais destinée à un public de privilégiés". Ils souhaitent la mise en place d'un forfait optionnel sur son abonnement Internet et qui rendrait le partage des fichiers sur les réseaux de P2P légal.

La jurisprudence est claire. Le téléchargement de fichiers n'est pas illégal, c'est la mise à disposition de fichiers qui constitue une infraction. Reste à savoir qu'en téléchargeant des fichiers, on met obligatoirement à disposition des internautes connectés les fichiers que l'on a sur son ordinateur.

"Nous ignorons d'où ils tiennent ce chiffre", répond un porte-parole de la Fnac au tarif annoncé dans le communiqué des audionautes. La Fnac confirme être en négociation avec les majors mais dément la mise en place d'une offre dans ce sens avant mi-2006. Le modèle économique ne semble pas être défini et les négociations n'ont absolument pas abouti.

L'offre forfaitaire est déjà proposée aux Etats-Unis par Napster, par RealNetworks et par Yahoo. Pour une somme payée mensuellement, l'internaute loue de la musique. Il a un accès illimité aux morceaux disponibles. Mais, lorsqu'il arrête de payer, il n'a plus accès à la musique téléchargée.
A ce sujet, lire aussi :

Yahoo lance un service de téléchargement musical aux Etats-Unis (11/05/2005)

(Atelier groupe BNP Paribas- 12/10/2005)