Il a l’habitude de se faire remarquer, Stelios Haji-Ioannou. Fondateur de la compagnie aérienne à bas prix EasyJet (et de toutes les marques déclinées autour de ce nom), Stelios - il met un point...

Il a l’habitude de se faire remarquer, Stelios Haji-Ioannou. Fondateur de la compagnie aérienne à bas prix EasyJet (et de toutes les marques déclinées autour de ce nom), Stelios - il met un point d’honneur à ce que tout le monde l’appelle par son prénom - a lancé mercredi à Londres le concept de "copyleft", contraire du copyright. Il fallait le faire. Ca n’était pas donné à tout le monde. En fait, c’est la sortie du site de téléchargement de musique en ligne d’Apple en Europe, l’iTunes Music Store (voir article du 15.06.2004) qui a fait cogiter Stelios. L’homme d’affaires, qui est d’origine chypriote, s’est dit qu’il lancerait un site dont le nom serait bien évidemment… « easyMusic ». Après easyJet, easyCinema, easyCar, easyPizza, easyMoney et tutti quanti, forcément, le nom de baptême de cette nouvelle offre n’a pas été particulièrement dur à trouver.Plus sérieusement, l’idée de Stelios Haji-Ioannou est de lancer un site de téléchargement qui distingue deux types de fichiers : les morceaux protégés par copyright d’un côté, dont le téléchargement sera payant, et de l’autre les morceaux gratuits, dits « copyleft » et mis à la disposition des internautes par des artistes désireux de se faire connaître auprès du grand public. Selon Stelios, le système fonctionnera nécessairement parce que le dépôt d’un copyright coûte cher, et qu’il est dommage de payer avant de savoir si le public vous apprécie. Reste à savoir comment les titres sous « copyleft » seront sélectionnés… en espérant qu’ils le soient ! (Atelier groupe BNP Paribas - 17/06/2004)