Si PMU, casinos, éditeurs de jeux de sociétés ont pris le 1er janvier 2002 pour point de mire, seule la Française des Jeux a entamé véritablement sa préparation à l'euro. En reconnaissant que "les c...

Si PMU, casinos, éditeurs de jeux de sociétés ont pris le 1er janvier 2002 pour point de mire, seule la Française des Jeux a entamé véritablement sa préparation à l'euro. En reconnaissant que "les chantiers immédiats sont pourtant nombreux", la secrétaire générale de l'Association européenne des loteries d'Etat (Aelle), Bernadette Lobjoie recommande à ses adhérents de mettre en place un plan stratégique, dès aujourd'hui, pour accompagner le passage à l'euro tout en réfléchissant à certaines interrogations "faut-il mettre en place un double affichage durant la période transitoire ? que faire à partir du 1er janvier 2002 ? les jeux devront-ils afficher leurs mises uniquement en euros ?". Il faut savoir que 90 % des paiements de la plupart des jeux s'effectuent en espèces. Jusqu'en 2002, le franc restera donc le principal repère monétaire de cette activité. Une nouvelle donne tarifaire devra peut-être s'envisager afin que les joueurs ne soient pas rebutés par un prix à décimales. Toutefois, le problème du prix psychologique se posera en France durant la période transitoire. De plus, comme l'explique Julien Finot, consultant en marketing "rien ne prouve que le montant de 4 euros corresponde à un seuil de prix psychologique acceptable par le joueur, seuil que personne aujourd'hui n'est encore capable de déterminer". ° L'euro fera son entrée dans les casinos en douceur. ° Conjugué à Internet, l'euro risque de remettre en cause le monopole étatique des jeux des loteries. Aux Etats-Unis, les paris sur le Net représentent 6 milliards de dollars. ° Chef du projet euro de la Française des Jeux, Frédéric Monomakhoff interrogé par La Tribune fait le point sur la réflexion menée au sein de sa société sur la monnaie unique "l'euro impose un effort d'innovation". ° Tout en évoquant le passage à l'euro avec ses partenaires de toutes tailles, PSA met l'accent sur une transition progressive. (Dossier de trois pages - La Tribune - 19/05/1998)