51 euros de taxe pour un iPod Nano de 4 gigaoctets contre 23 euros pour un iPod de 60 gigaoctets, soit une redevance près de deux fois plus cher pour une capacité quinze fois moindre ! Le barème...

51 euros de taxe pour un iPod Nano de 4 gigaoctets contre 23 euros pour un iPod de 60 gigaoctets, soit une redevance près de deux fois plus cher pour une capacité quinze fois moindre ! Le barème qui fixe la redevance sur les supports de stockage vient d'être revu par la commission d'Albis. Les taxes sur la mémoire flash et sur les disques durs devraient être harmonisées aux alentours du 1 er décembre.

Les 51 euros de taxes de l'iPod Nano 4 Go passeront à huit euros, ce qui devrait donc permettre une substantielle baisse du prix pour le consommateur.

Comment une telle aberration a-t-elle été rendue possible ? Lorsque les barèmes de la redevance sur la copie privée ont été établis, les baladeurs à mémoire flash ne dépassaient guère une capacité de 128 mégaoctets, alors que les disques durs offraient déjà des capacités de plusieurs dizaines de gigaoctets. Il a donc tout paru tout naturel aux législateurs d'établir deux barèmes différents pour ces deux supports.

La différence de barème, transparente pour le consommateur il y a quelques années, est devenue flagrante avec l'accroissement des capacités ! Le règlement de cette aberration devrait permettre aux fabricants de baladeurs numériques à mémoire flash d'aligner leurs tarifs en France sur ceux pratiqués dans le reste de l'Europe, s'ils choisissent de jouer la carte de la transparence...

(Atelier groupe BNP Paribas - 17/11/05)