Après six mois de tests, France Télécom et ses partenaires, le Crédit Agricole et la BNP, ont annoncé hier le lancement de leur offre Télécommerce, une solution clef en main permettant aux PME de co...

Après six mois de tests, France Télécom et ses partenaires, le Crédit Agricole et la BNP, ont annoncé hier le lancement de leur offre Télécommerce, une solution clef en main permettant aux PME de confier à un tiers le soin de gérer les questions de facturation lors de transactions électroniques. Tout en laissant à la charge des entreprises le soin de s'occuper de la création de leur site et de son hébergement, France Télécom se charge de tout le reste. Télécommerce, pour une mise en service de 10 000 F, un abonnement mensuel de 1 000 F, une taxe de 3 à 6 % sur le montant des transactions, assume la gestion des ventes et de la facturation sécurisée, assure une promotion des entreprises utilisatrices et décerne un "label de qualité". Une offre promotionnelle jusqu'au 31 décembre propose un abonnement gratuit de six mois et une réduction de 50 % de la taxe. L'entreprise doit au minimum s'engager pour un an. En cas d'évolution technologique, France Télécom s'engage à prendre en charge la mise à niveau de son système "avec Télécommerce, nous mettons les PME-PMI à armes égales avec les grandes entreprises lorsqu'il s'agit de s'assurer une présence sur Internet". Comptant actuellement une quinzaine de marchands, le patron de Télécommerce, Philippe Reynaud a indiqué "dans les dix-huit mois à venir, nous voulons capter plusieurs milliers de boutiques virtuelles d'ici la fin 1999".

Cegetel, concurrence oblige, devrait annoncer la semaine prochaine une offre destinée aux entreprises incluant la création de site, son hébergement et la gestion de la facturation. (Les Echos - La Tribune - Le Figaro - 29/05/1998)