Selon un récent bilan réalisé par Apax Partners & Cie Finance, banque d'affaires spécialisée dans les services "haut de bilan" pour les entreprises moyennes, le phénomène des fusions et acquisition...

Selon un récent bilan réalisé par Apax Partners & Cie Finance, banque d'affaires spécialisée dans les services "haut de bilan" pour les entreprises moyennes, le phénomène des fusions et acquisitions dans le domaine des technologies de l'information en France s'accélère fortement depuis deux ans. Sur les trois années 1997, 1998 et 1999, 283 opérations ont été réalisées en France, dont 105 en 1998, soit deux fois plus qu'en 1997. Cette tendance à la hausse s'est confirmée en 1999. 121 transactions ont été enregistrées en 1999, soit une nouvelle progression de 15 %. On s'aperçoit que le secteur Internet explose et atteint désormais 18 % du nombre total des transactions. Les SSII ne représentent plus que 55 % des opérations effectuées, contre les 2/3 en 1997. Le secteur du conseil enregistre en moyenne 6 à 8 % des opérations. Enfin, le nombre de transactions concernant les éditeurs de logiciels reste stable, autour de 20 %. Dans 7 cas sur 10, l'acquéreur d'une société française est français et ceci, sans variation depuis trois ans. Toutefois, les acteurs étrangers, essentiellement anglo-saxons, sont à l'origine des opérations les plus marquantes. Grâce aux nombreuses introductions en bourse intervenues depuis début 1998, les acquéreurs français ont gagné en taille et en moyens financiers. Ils intègrent maintenant la croissance externe comme un élément incontournable de leur "business model". La majorité des entreprises cédées sont de petites entreprises réalisant un chiffre d'affaires inférieur ou égal à 50 millions de F. Une société sur 6 dépasse les 100 millions de F, chiffre en progression notable depuis 1997. Il faut rappeler qu'Apax Partners & Cie Finance a réalisé en 1999 en France 12 opérations de cessions-acquisitions dans le domaine des technologies de l'information, pour un montant total de valorisation de 500 millions de F. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 02/03/2000)