Pour ceux qui seront des consommateurs dans les prochaines années, le mobile sera la première passerelle d'accès à tout service. Mais il ne doit pas seulement permettre une connexion permanente : il doit pouvoir contrôler d'autres appareils.

Des futurs consommateurs connectés et surtout interconnectés

 

Pour les consommateurs de demain, l'avenir est dans l'interconnectivité et le mobile. En effet, au Royaume-Uni, 42% des 8-18 ans veulent, à l'avenir, utiliser leur mobile pour contrôler d'autres appareils. L'interconnectivité serait notamment recherchée par ces futurs consommateurs avec des fonctions de divertissement telles que les jeux et les films. Parmi eux, ce sont les 8-11 ans qui ont les attentes les plus élevées. C'est ce que montre une étude menée par Intersperience auprès des moins de 18 ans. Pour cette population, "l'avenir est résolument mobile", note Paul Hudson, directeur d'Intersperience. "Ils ont une vision d'un mobile puissant et multi-fonctionnel qui pourrait se connecter et contrôler un ensemble de dispositifs et de services" ajoute t-il. Il serait donc important, pour les développeurs de logiciels, aux compagnies de télécommunications et les fournisseurs de services, d'accélérer les efforts pour satisfaire une génération de "consommateurs connectés" pour qui l'interconnectivité, la versatilité et la fonctionnalité sont des critères importants.

Le mobile prend le pas sur le PC

Au sein de cette génération, les personnes sont deux fois plus nombreuses qu'ailleurs à affirmer qu'elles choisiraient un smartphone au lieu d'un PC pour les téléchargements musicaux, les e-mails ou la recherche et encore plus pour des achats. En effet, 33% des moins de 18 ans s'attendent à utiliser un mobile pour le paiement et l'achat et 25% à l'utiliser comme un portefeuille mobile. Ces futurs consommateurs seraient d'ailleurs plus ouverts que les consommateurs d'aujourd'hui qui considèrent encore leur smartphone d'abord comme un téléphone qui peut, en plus, faire d'autres choses. Ils auraient même une approche différente du mobile : les enfants et les adolescents sont quatre fois plus à l'aise pour stocker des informations personnelles sur leur mobile que leurs parents. De plus, les moins de 18 ans utilisent déjà leur mobile pour plus de fonctions que les adultes avec, notamment, un intérêt pour les jeux, les photos, la musique et la vidéo.

Les enfants font pression sur les parents

L'accès de cette génération de consommateurs à la technologie mobile s'explique notamment par l'accessibilité des mobiles pour les jeunes. En effet, ces enfants auraient un vrai "pouvoir de harcèlement" auprès de leurs parents. Ils feraient pression sur ces derniers pour acheter un mobile à partir dès l'âge de 8 ans. Or, les parents, par compromis, leur achèteraient d'abord un iPod Touch. Ils cèderaient à la pression quelques années plus tard puisqu'ils considéreraient que 11 ans est l'âge approprié pour donner un mobile à un enfant. A noter que les parents seraient, en moyenne, disposés à payer une vingtaine d'euros par mois pour couvrir les factures de téléphone de leurs enfants. Cette étude a été menée au Royaume-Uni auprès de 1000 jeunes entre 8 et 18 ans pour les interroger sur les téléphones mobiles, leur utilisation et comment ils aimeraient les utiliser à l'avenir.