Cette opération doit être approuvée le 2 avril par les conseils d'administration des deux groupes puis validée par les assemblées des actionnaires le 11 mai. Elle sera suivie d'une "filialisation i...

Cette opération doit être approuvée le 2 avril par les conseils d'administration des deux groupes puis validée par les assemblées des actionnaires le 11 mai. Elle sera suivie d'une "filialisation immédiate" à 100 % d'Havas. A cette occasion, la Générale des Eaux va reprendre les 34 % que détenait Havas dans le capital de Canal +. Jean-Marie Messier qui va distribuer avant la fusion un dividende exceptionnel de 8,7 milliards de F indique "c'est une bonne affaire pour les actionnaires d'Havas" en précisant "la fameuse cagnotte d'Havas, nous la rendons aux actionnaires d'Havas. Nous ne ferons pas un franc de plus-value sur cette opération". Par ailleurs, Jean-Marie Messier a affirmé sa détermination de faire de la communication "un pôle essentiel". Toutefois, même après l'absorption, la Générale restera au 11ème rang mondial, loin derrière les géants américains du secteur "il nous faut donc une stratégie originale qui associe les télécommunications, l'édition et l'audiovisuel et qui implique des risques". Ce nouveau pôle communication s'organisera donc autour de trois filiales : Cegetel, Havas et Canal +. Havas sera réduit aux activités de presse et d'édition (l'ex CEP-Groupe de la Cité), de multimédia (Havas Interactive), de publicité (Havas Media Communication et Havas Advertising) et devra "améliorer sa rentabilité". Jean-Marie Messier a présenté Canal + comme un "partenaire privilégié" notamment de Cegetel, les deux groupes ont du reste signé un accord stratégique avec le tandem AOL/CompuServe dans les services d'accès à Internet (voir la revue de presse du 30/01). Pour conclure sa présentation du nouvel ensemble, JMM n'a pas hésité à parler "de la création d'une "dream team" à la française" au service du consommateur et promis que son groupe ne serait pas "un simple administrateur de la convergence".

° Le plus fidèle des collaborateurs de Jean-Marie Messier, Eric Licoys, prend la place de Pierre Dauzier à la présidence d'Havas. Ancien de chez Lazard, Eric Licoys (58 ans) est de longue date "l'homme des dossiers spéciaux" et l'intime conseiller de JMM. (Les Echos - Le Figaro - La Tribune - l'Agefi - Libération - la lettre de l'Audiovisuel - 10/03/1998)