d'affaires, le commerce électronique destiné au grand public fait beaucoup parler de lui. Le chiffre d'affaires du commerce électronique sur Internet en France, estimé pour 1998, devrait atteindre...

d'affaires, le commerce électronique destiné au grand public fait beaucoup parler de lui. Le chiffre d'affaires du commerce électronique sur Internet en France, estimé pour 1998, devrait atteindre 150 millions de F. Les statistiques promettent, en revanche, des chiffres d'affaires impressionnants à l'horizon 2000. Seule inconnue, quel sera le comportement des consommateurs ? Après avoir surmonté d'importantes difficultés techniques, les différentes expériences de galeries marchandes (Surf-and-Buy, e-Christma) ont rencontré de médiocres résultats commerciaux. Actuellement, nous sommes surtout dans une phase d'apprentissage. Pour l'heure, seule la politique de l'offre menée par des opérateurs télécoms ou des fournisseurs d'accès et des industriels proposant des logiciels de commerce tire le commerce électronique. France Télécom a ainsi lancé sa plate-forme de télépaiement Télécommerce et sa filiale d'accueil France Télécom Hébergement. D'ici au mois de juin, Cegetel devrait annoncer son offre entreprise devant proposer une sorte de package forfaitaire prévoyant conception de Web, hébergement et système de paiement. Spécialisée dans le commerce électronique, Integra devrait annoncer le 5 mai la création d'une fédération de développeurs de sites Internet régionaux utilisant les solutions de commerce électronique dont elle exploite les licences. Les commerçant aussi s'agitent. Ainsi, d'ici au mois de juin, La Redoute veut porter de 600 à 40 000 le nombre de produits référenceés sur son site. Bien que des incertitudes subsistent notamment sur les systèmes de paiement, le commerce électronique suscite de nouvelles vocations. Marcopoly (http://www.marcopoly.fr) a ainsi créé en février dernier un site de vente d'électroménager (1 500 références - 10 000 connexions mensuelles). Pour l'instant, les prévisions en termes de chiffre d'affaires sont imprécises, comme l'indique le directeur marketing, Thierry Fossaert "n'oublions pas que nous sommes en l'an 1 du commerce électronique". ° Sur le Web, les prix valsent en temps réel. ° Ce sont surtout les vendeurs de solutions de commerce électronique qui réalisent du chiffre d'affaires. Sur ce marché à fort potentiel, plusieurs jeunes entreprises informatiques se sont créées. ° Visant avant tout les expatriés du monde entier, le site français "fromage.com" permet de commander un plateau de fromages livré en quarante-huit heures. ° Vice-président de Giga Information Group, Martha Bennett indique "il ne faut pas rater l'euro électronique". ° Les sociétés de Bourse commencent à proposer des transactions sur Internet. ° Grâce à sa technologie Dense Wawelength-Division Multiplexing (DWDM), la société Ciena augmente considérablement les capacités de transmission par fibre optique. (Dossier de trois pages - La Tribune - 04/05/1998)