L'Institut géographique national, qui avait lancé en grande pompe son Géoportail fin juin 2006, teste actuellement une nouvelle version du site, intitulée visubeta. But de la manoeuvre: faire de la plate-forme un véritable...

L'Institut géographique national, qui avait lancé en grande pompe son Géoportail fin juin 2006, teste actuellement une nouvelle version du site, intitulée visubeta. But de la manoeuvre: faire de la plate-forme un véritable outil d'information géographique. Panorama.
 
Le site, qui met à la disposition des internautes des photographies et des cartes de la métropole et des DOM-TOM, rassemble désormais des informations en provenance d'administrations et d'institutions publiques.
 
Celles-ci, restituées sous forme de cartes, sont regroupées par thématiques afin de rendre la consultation plus aisée. Ainsi, il est désormais possible de se renseigner à partir du site sur les risques d'avalanche ou d'inondation, l'hydrographie (rivières, fleuves...), le cadastre de sa commune, le type de bâtiments, les services publics accessibles ou encore les réseaux de transport existants.

Nouvelle interface, services enrichis... Le Géoportail s'annonce-t-il comme un concurrent sérieux de Google Earth?
(cliquez pour agrandir)
Autre nouveauté : toutes les données peuvent être superposées sur plusieurs couches en faisant varier la transparence, et les utilisateurs qui créeront leur profil pourront mémoriser les cartes de leur choix et envoyer la carte de leurs lieux favoris à leurs amis.
 
Les cartes, enfin visibles en plein écran, sont encore en 2D. Pour la version 3D, qui exigera le téléchargement d'un logiciel spécifique, il faudra patienter jusqu'à cet été.
 
Il ne reste plus qu'à espérer que ces différentes nouveautés seront facilement accessibles. Lors de son lancement, le Géoportail avait vite été dépassé par l'afflux d'internautes (plus de 32 millions de visiteurs en un week-end), rendant son accès impossible pendant plusieurs jours.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 22/05/2007)