Selon le Wall Street Journal, le géant des moteurs de recherche, Google, pourrait racheter un autre leader, celui de la vidéo en ligne, YouTube. La transaction pourrait...

Selon le Wall Street Journal, le géant des moteurs de recherche, Google, pourrait racheter un autre leader, celui de la vidéo en ligne, YouTube. La transaction pourrait s'élever à 1,6 milliard de dollars. Le quotidien, qui cite une source proche du dossier, ajoute néanmoins que rien n'est encore déterminé et que les discussions "en sont toujours à un stade délicat et pourraient être interrompues". Quoiqu'il en soit, ces pourparlers annoncent de sérieux changements chez Google.
 
Si le groupe s'empare de la plate-forme communautaire, il deviendrait le numéro un de la vidéo communautaire en ligne. Et le secteur est très convoité: MySpace, DailyMotion, Yahoo! Video mais aussi la SoapBox de Microsoft tâchent déjà de grappiller des parts de marché au site qui annonce plus de 100 millions de documents regardés chaque jour.
 
Ce rachat permettrait dès lors à Google, qui a dû affronter le semi échec de Google Video, de se prémunir contre les attaques de Microsoft. Tout du moins pour un temps. Un vrai combat de titans! Car avec ce projet, Google sort de la logique de pionnier du Web pour se rapprocher de celle du géant qui rachète d'autres pionniers... comme Microsoft!
 
L'affaire pourrait néanmoins ne pas être si profitable à Google. Ces derniers temps, la plate-forme communautaire doit faire face aux majors comme Universal Music, qui lui reprochent de ne pas respecter le droit d'auteur. En effet, comme la mise en ligne de vidéos est libre, les internautes sont de plus en plus nombreux à diffuser des contenus propriétaires normalement obtenus contre rémunération, comme des clips ou des extraits de concerts...
 
Selon le cabinet Forrester Research, "YouTube va être attaqué en justice et si c'est le cas perdre". Les contenus non libres de droits devront alors être retirés du site. Or pour les analystes de Forrester, ces fichiers représentent la majeure partie des vidéos du site. Google écoperait-il d'un cadeau empoisonné? D'autant que, selon Mark Cuban, fondateur de HDNet, "seul un idiot achèterait YouTube"... Voilà qui est prometteur!
 
Pas si sûr: la plate-forme communautaire n'est pas passive, et prépare actuellement une solution qui identifierait et bloquerait les contenus pirates. Et elle commence à nouer des relations avec des majors comme Warner pour diffuser légalement des contenus sous droit d'auteur. A suivre...
 
A ce sujet lire aussi:

Le modèle économique de YouTube serait-il en bout de course? (06/10/2006)
Microsoft lance SoapBox : un concurrent pour YouTube? (19/09/2006)
YouTube s'associe à Warner pour diffuser des contenus légaux (19/09/2006)

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 09/10/2006)