Internet ne suffit plus à Google. Le moteur de recherche vient de mettre à disposition de ses annonceurs une plate-forme en version test sur le site AdWords.google.com, sur laquelle ceux-ci...

Internet ne suffit plus à Google. Le moteur de recherche vient de mettre à disposition de ses annonceurs une plate-forme en version test sur le site AdWords.google.com, sur laquelle ceux-ci peuvent acheter des espaces de publicité sur des journaux papiers. Google aurait-il trouvé dans la presse écrite un nouveau levier de croissance ?
 
Les annonceurs qui se rendront sur la plate-forme hébergée par AdWords pourront faire monter les enchères pour obtenir les pages qui les intéressent. Cinquante journaux ont ouvert leurs pages à cette initiative, parmi lesquels le New York Times, le Washington Post ou le Philadelphia Inquirer.
 
Une fois les pages attribuées, les journaux disposeront d'un droit de veto sur la publicité et le prix demandé par le publicitaire.
 
Pendant les trois mois que dureront la phase test, le moteur de recherche, qui perçoit normalement 20 % des sommes publicitaires, ne devrait pas toucher de commission.
 
Si l'expérience est validée, Google souhaite intégrer la presse papier américaine au programme AdWords. Dès lors, le système de rétribution habituel s'appliquera.
 
Avec cette expérience, la firme de Mountain View souhaite diversifier ses sources de revenus, presque exclusivement issues de la publicité en ligne. Par ailleurs, le groupe, qui vient de racheter YouTube, devrait prochainement mettre en place des publicités vidéo.
 
Pour les journaux papiers, cette plate-forme, qui centralisera les annonceurs, pourrait être le moyen d'attirer de nouveau des professionnels de la publicité qui avaient fui le secteur pour Internet. Renouveau de la publicité dans la presse écrite ou début de l'ascendant d'Internet sur les autres   médias ?
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 07/11/2006)