des Web TV. Les grands hôtels parisiens, sous la pression de leur clientèle américaine, sont déjà en train de s’équiper de ces systèmes donnant accès à Internet via le poste de télévision. Certains...

des Web TV. Les grands hôtels parisiens, sous la pression de leur clientèle américaine, sont déjà en train de s’équiper de ces systèmes donnant accès à Internet via le poste de télévision. Certains sont déjà en service et les grands opérateurs se préparent pour se lancer sur ce nouveau marché. Les Web TV d’une valeur unitaire de 2 000 F, sont des boîtiers de la taille d’une grande calculatrice possédant une prise péritel, une prise de téléphone et un clavier relié par infrarouge. S’intégrant facilement à un décodeur classique ou numérique, ils permettent de surfer sur le Net et de taper son courrier électronique. Filiale de Suez Lyonnaise, Lyonnaise Câble vient d’équiper le Royal Monceau. Chaque client peut ainsi désormais se connecter à Internet comme il allume la télévision. Ce service est promis à un bel avenir, comme le confie l’un des responsables du dossier chez Lyonnaise Cäble “tous les quatre-étoiles parisiens nous demandent le même équipement et les commandes affluent”. Peu encombrant, ne nécessitant pas l’achat d’un ordinateur, le WebTV devrait séduire autant que les services accessibles gratuitement par Internet. Coûtant environ 2 000 F en petite série, les coûts devraient baisser comme ceux des décodeurs numériques passés de 5 000 à 2 500 F l’unité en dix-huit mois.

Vivendi, dont son Président Jean-Marie Messier clame depuis bientôt deux ans que la convergence entre télévision et télécommunication est en marche, réfléchit en secret à un projet de WebTV. En fait cette convergence existe déjà. En effet, Vivendi contrôle Cegetel (le 7 et SFR) pour la télécommunication et Canal +, NC Numéricâble et de nombreuses chaînes thématiques. De plus, avec AOL CompuServe France, il dispose d’un des plus grands accès à Internet. Pour le contenu, outre Havas Edition Publication et ses nombreux titres, le groupe possède 30 % d’Havas Adversiting. Pour sa part, Suez Lyonnaise, actionnaire de TPS, M6 et ses chaînes thématiques, opérateur de Lyonnaise Câble, sera aussi présent sur ce marché. Le groupe Lagardère, avec Club Internet de Grolier et le groupe Hachette Filipacchi Media ne compte pas non plus rester absent de ce marché. (Le Figaro - 22/09/1998)