Les médias traditionnels comme la TV sont le meilleur moyen pour les marques d'amener les consommateurs sur Twitter. Cela en proposant de poursuivre le débat sur le site grâce à un mot-clé. Une perspective qui fait question.

Le hashtag, bientôt au cœur des stratégies de e-communication ?

Pour communiquer de façon efficace sur les réseaux sociaux, il ne faut pas hésiter à s’appuyer sur les médias traditionnels, affirme Punch Communications, spécialisée dans les relations publiques (PR) et les médias sociaux. Selon les analystes, la promotion de "hashtags" - qui renvoient à des mots clés spécifiques sur le site de micro-blogging - via la télévision va se développer dans les années à venir. "De nombreuses marques ont d’ores et déjà mis en place des stratégies sur les médias sociaux, qui incluent des méthodes pour acquérir de nouveaux followers, engager des dialogues ou répondre aux commentaires du public", estiment les consultants.

Du chemin reste à parcourir, en France

Une prévision nuancée par Axel Peyrière, président directeur général d’Edolone, une agence de marketing online : "en France, le hashtag est encore peu utilisé par les marques, qui commencent tout juste à adopter les Fan Pages sur Facebook. Il reste du chemin pour voir se développer ce type d’approches sur Twitter", explique-t-il à L’Atelier. Selon l’agence britannique, le hashtag pourrait pourtant en particulier être associé à des émissions ou séries télévisuelles, pour faire intervenir les internautes sociaux et gagner en notoriété. Constat approuvé par le marketeur français. "Twitter est par excellence l’outil de l’instantanéité. Implémenter des applications pour faire intervenir les internautes en temps réel peut s’avérer tout à fait intéressant", indique-t-il.

Le problème de l’instantanéité

En précisant que de plus en plus de passerelles relient ainsi les différents médias, voire le monde virtuel et le monde réel. "Il faut inclure ces stratégies dans une démarche globale, en jouant sur de l’événementiel par exemple", développe-t-il. Avant de préciser que la difficulté réside en même temps dans l'instantanéité. "Beaucoup de marques veulent créer une relation avec leurs clients sur le long terme, et ne tiennent pas à ce que leur communication se dilue en une journée", conclut-il.