milliards de F. En 2000, le chiffre d’affaires généré par le commerce électronique a fortement progressé. Il est passé de 13,5 milliards de F en 1999 à 46,3 milliards de F en 2000, soit une hausse...

milliards de F. En 2000, le chiffre d’affaires généré par le commerce électronique a fortement progressé. Il est passé de 13,5 milliards de F en 1999 à 46,3 milliards de F en 2000, soit une hausse de 243 %. Selon IDC, les échanges marchands réalisés via Internet devraient continuer de croître fortement au cours des cinq prochaines années pour représenter près de 13 % du PIB en 2005. Plusieurs facteurs permettent d’expliquer ces prévisions. Entre 2000 et 2005, le nombre d’utilisateurs d’Internet sera multiplié par trois. La multiplication des supports permettant l’accès au web et la diminution du coût moyen total d’accès à Internet vont contribuer à la démocratisation d’Internet auprès du grand public et des professionnels. Le pourcentage d’internautes achetant des biens ou services sur le web est passé de 13 % en 1999 (moyenne trimestrielle) à près de 20 % en 2000. Selon IDC, ce taux atteindra 50 % en 2005. Le nombre total de sites de commerce électronique devrait être multiplié par vingt entre 2000 et 2005. Les entreprises traditionnelles vont élargir leur catalogue en ligne à l’ensemble des biens et services proposés par l’entreprise. IDC prévoit un doublement chaque année du chiffre d’affaires de l’eCommerce BtoB (biens et services stratégiques et non stratégiques) entre 2000 et 2005. L’essor des transactions via les places de marché privées et publiques, verticales ou horizontales, contribuera à cette dynamique de l’eCommerce BtoB. Le segment du BtoB a généré en France 86,5 % de l’ensemble des échanges Internet en 2000, soit un chiffre d’affaires de 40 milliards de F. Les dépenses en ligne générées par les entreprises connectées à Internet ont représenté ainsi 0,54 % du total des dépenses de consommations intermédiaires des entreprises en 2000, contre 0,16 % en 1999. Selon IDC, le taux de croissance annuel moyen des échanges marchands inter-entreprises atteindra 103 % entre 2000 et 2005, contre 88 % pour les échanges BtoC. Les échanges marchands BtoB représenteront alors 16 % environ des échanges des entreprises en consommations intermédiaires en 2005. Le segment des échanges inter-entreprises représentera, d’ici cinq ans, 90,4 % du chiffre d’affaires total réalisé en ligne. La croissance des dépenses autour des projets eCommerce restera forte dans les cinq années à venir. Les dépenses d’eCommerce des entreprises représenteront 7,9 % de l’ensemble des dépenses IT des professionnels en 2005, contre 1,5 % en 2000. Les éditeurs de progiciels d’eCommerce ont réalisé en 2000 un chiffre d’affaires licences de 282 millions de F, en hausse de 212 % par rapport à 1999. Les revenus provenant de la vente de licences ont généré 60 % de l’activité des éditeurs, contre 12 % pour la maintenance et 28 % pour les services de conseil et d’intégration. 64,5 % des revenus licences des éditeurs sont générés par les projets BtoB, 35,5 % par les projets BtoC.. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 31/01/2001)