Le site de micro-blogging dévoile une version en coréen pour continuer à pénétrer le marché dans le pays. Une initiative qui pourrait encourager les entreprises à utiliser la plate-forme pour communiquer.

Pour s'imposer en Corée, Twitter adopte la langue nationale

Comment faire, quand on est un site, pour augmenter sa visibilité dans un pays ? Se décliner dans la langue locale. Stratégie adoptée par Twitter en Corée : l'outil de micro-blogging annonce lancer une version de son interface en coréen. Une initiative saluée par Benjamin Joffe, directeur de +8Star. "La plate-forme est en pleine croissance dans le pays", explique-t-il à L'Atelier. Et d'ajouter que les utilisateurs du site de micro-blogging étaient près de 2,3 millions en décembre 2010, contre 250 000 en janvier de la même année. Un engouement qui n'est pas propre à Twitter : les internautes coréens sont très friands de réseaux sociaux en général. Il suffit ainsi de voir la croissance de Cyworld, l'équivalent local de Facebook. "Cyworld domine le secteur depuis dix ans", ajoute le responsable. C'est d'ailleurs à cette concurrence nationale que le site américain souhaite se confronter.

Des entreprises encore hésitantes à s’investir

"Twitter est en compétition directe avec un clone local, Me2Day, qui incorpore également le micro-blogging", précise Benjamin Joffe. Et d'ajouter : "La Corée est en effet reconnue comme une nation très connectée où le e-commerce, les jeux en ligne ont une importance primordiale". Autant d'éléments qui semblent être du pain béni pour les entreprises, pour communiquer et fidéliser via ces réseaux. "Pas tant que ça", modère Benjamin Joffe. "Certaines sociétés mènent bien des campagnes sur Cyworld depuis cinq ou six ans, mais de manière assez encadrée". En ce qui concerne la communication en temps réel sur les sites de micro-blogging, peu d'initiatives sont également à noter. "Les compagnies sont encore hésitantes à investir ces sites car elle manquent d’expertise pour les utiliser et la base d’utilisateurs est encore modeste, bien qu’en croissance rapide", explique-t-il.

Mieux repérer les talents nationaux ?

L'intérêt des internautes pour une plate-forme sociale internationale comporte pourtant de nombreux avantages "Grâce à l’entrée de 'standards internationaux' comme Facebook ou Twitter, on devrait remarquer de plus en plus les talents coréens ; notamment dans le domaine du jeu en ligne", précise Benjamin Joffe. Mais pour cela, il sera conseillé de s'exprimer en anglais sur la plate-forme. Pour le moment, "les messages sont en règle générale rédigés en coréen", souligne t-il. Il en est de même pour l'information qui est transmise, et qui concerne en majorité l'échelle nationale et locale.

Rédigé par Maxime Besson Vivenzi