logiciel "France Explorer" lancé en janvier dernier, permet de consulter sans abonnement les sites Web et les services d'information en ligne en français. Applaudissant aux déclarations de Lionel Jo...

logiciel "France Explorer" lancé en janvier dernier, permet de consulter sans abonnement les sites Web et les services d'information en ligne en français. Applaudissant aux déclarations de Lionel Jospin, le PDG de Jet Multimédia, Eric Peyre indique "nous offrons une solution pour combler ce fameux retard français". Sur le million de kits de connexions France Explorer distribués gratuitement de manière ciblée, 100 000 ont été installés dans les ordinateurs munis de modem. Selon Eric Peyre "nous sommes aujourd'hui sur la base d'un chiffre d'affaires mensuel de 2 millions de F. C'est au-delà de nos prévisions. Le principe du paiement à la durée est retenu par beaucoup, en particulier ceux dont la consultation moyenne oscille entre 1 h 30 et 2 h 30 par mois". Jet Multimédia, estimant être en avance sur la concurrence de quatre à cinq mois, entend distribuer d'ici à la fin mars 6 millions de logiciels France Explorer pour une dépense marketing d'environ 12 à 15 millions de F. La société espère à cette date 300 000 utilisateurs générant un chiffre d'affaires mensuel supérieur à 6 millions de F. S'adressant en priorité aux Français, ce produit sera prétesté, après quelques adaptations, dès cette année en Suisse romande et en 1998 en Belgique. Sur le premier semestre 1997, Jet Multimédia a réalisé un chiffre d'affaires de 87,5 millions de F. Jet Multimédia, transféré sur le second marché de Paris en avril 1996 (valorisation boursière de 544,6 millions de F) est détenu à 35 % par ses fondateurs et la Société Générale, le solde se trouvant dans le flottant "Nous pourrions faire le choix de faire entrer à hauteur de 10 à 15 % un industriel du domaine des médias ou des télécommunications. Nous avons des contacts qui ne sont pas du tout avancés avec des Français et des étrangers". Tout en anticipant le rachat de 34 % des actions de sa filiale Computer Interligne financé par un échange de titres pour 6 millions de F, Eric Peyre déclare qu'il étudie des acquisitions de sociétés maitrisant des contenus éditoriaux, pesant au moins 50 millions de F de chiffre d'affaires. (Les Echos - 29/08/1997)