Le numéro un mondial des microprocesseurs, Intel, a dû revoir sa copie concernant ses prévisions du quatrième semestre. Deux informations ont été délivrées par le groupe californien : un objectif...

Le numéro un mondial des microprocesseurs, Intel, a dû revoir sa copie concernant ses prévisions du quatrième semestre. Deux informations ont été délivrées par le groupe californien : un objectif de chiffre d’affaires au quatrième trimestre revu à la hausse d’une part, et la provision dans ses comptes d’une charge importante de 600 millions de dollars.

Plus précis que lors de l’annonce de ses premières prévisions, le groupe table aujourd’hui sur des ventes trimestrielles comprises entre 8,5 et 8,7 milliards de dollars, contre une première fourchette entre 8,1 et 8,7 milliards. Ce sont les préparatifs des fêtes de fin d’année, et les achats qu’ils occasionnent qui sont à l’origine de cette correction. De bonnes performances s’annoncent en effet pour les ventes d’ordinateurs ce mois de décembre.

Intel a justifié par les résultats décevants de sa branche de produits sans fil (Wireless Communications and Computing Group) son annonce de passer une charge de 600 millions de dollars au quatrième trimestre. Sur les trois premiers trimestres de l’année, la division a creusé sa perte d’exploitation à 341 millions de dollars. Première conséquence de cette décision d’Intel, le bénéfice par action devrait se trouver amputé de 6 cents.

Intel a également annoncé que sa marge brute se situerait autour de 62 %, alors que le groupe n’envisageait une performance que de 60 % selon ses précédentes prévisions. C’est à sa division microprocesseurs, qui connaît une croissance soutenue, qu’Intel impute ce dynamisme.

( Atelier groupe BNP Paribas – 05/12/2003)