Selon une enquête en ligne sur «les internautes, l’information et la presse quotidienne nationale» réalisée par le cabinet d’études FullSIX Research, 74 % des internautes écoutent tous les jours ou ...

Selon une enquête en ligne sur «les internautes, l’information et la presse quotidienne nationale» réalisée par le cabinet d’études FullSIX Research, 74 % des internautes écoutent tous les jours ou presque la radio pour s’informer, 31 % consultent Internet plusieurs fois par jour pour s’informer et 38 % lisent un quotidien national au moins une fois par semaine. L’étude constate que les internautes consultant Internet pour s’informer utilisent de moins en moins les autres médiats d’information, écrits et audiovisuels. 68 % des internautes passent par des portails/moteurs de recherche pour aller chercher de l’information générale sur Internet, 40 % par les sites de journaux. 71 % des internautes sont déjà allés sur un site issu d’un quotidien national (77 % des lecteurs de PQN). 14 % y vont tous les jours ou presque. 57 % ne lisant jamais de titre de la PQN sont toutefois déjà allé sur un site de PQN, dont 30 % au moins une fois par semaine, 16 % au moins plusieurs fois par semaine. 5 % des internautes allant sur un site de PQN achètent et lisent «beaucoup» ou «plutôt plus qu’avant» l’édition papier, 25 % «beaucoup moins» ou «plutôt moins», 11 % «beaucoup moins qu’avant», 4 % «plus du tout». 65 % des internautes consultent les sites de PQN pour rechercher des articles, 58 % pour consulter des archives. Les internautes lisant les éditions papiers et surfant sur les sites PQN apprécient les articles de fond des journaux papier ainsi que leur caractère agréable, pratique à lire. Ils voient en Internet un média plus adapté à leurs besoins, bien organisé, bien présenté, complet, consultable à tout moment, riche en images et photos et bon marché. 68 % des internautes consultent les sites de PQN principalement depuis leur domicile, entre 18 et 22 h (63 %). 3 % des internautes ont déjà payé pour des services sur les sites de PQN, 16 % sont prêts à le faire. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 16/05/2001)