d’achat automobile. Selon la deuxième vague (1er semestre 2000) du sondage baromètre online Cartrack, conduit sur les cinq principaux marchés automobiles européens (Allemagne, Espagne, France, Ita...

d’achat automobile. Selon la deuxième vague (1er semestre 2000) du sondage baromètre online Cartrack, conduit sur les cinq principaux marchés automobiles européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume Uni), plus de 35 % des internautes souhaitant effectuer un achat automobile sont prêts à le faire en ligne (30 % au Royaume-Uni, 41 % en Allemagne). Bien que plus utilisés que les nouveaux intermédiaires (service d’achat automobile ou bourse d’occasions online), les sites des constructeurs ne sont visités que par 32 % des acheteurs au Royaume-Uni, 37 % en Allemagne, 40 % en France, 47 % en Italie et 48 % en Espagne. Les nouveaux acteurs gagnent rapidement en notoriété et légitimité. Ainsi, le site Autobytel est connu par 42 % des acheteurs automobiles anglais et recommandé par 67 % d’entre eux, le site Autovalley (filiale du groupe BNP Paribas est connu par 11 % des acheteurs automobiles français et recommandé par 60 %, le site Autoscout24 est connu par 52,7 % des acheteurs automobiles allemands et reconnu par 81 %. Pour les allemands, les italiens, et les français, le fait d’être mieux informés sur les promotions sur les véhicules est le principal atout d’Internet pour l’achat d’un véhicule neuf. Viennent ensuite pour les allemands et les italiens le fait de gagner du temps lors de la recherche ou de l’achat d’une voiture, pour les français et les espagnols d’avoir une meilleure idée du modèle que sur un catalogue. Pour leur part, les anglais privilégient le fait d’obtenir des meilleurs prix sur les modèles et de gagner du temps lors de la recherche ou de l’achat d’une voiture. 36 % des anglais et 28 % des italiens ont déjà utilisé les simulateurs online de financement. 14 % des allemands et 10 % des français ont utilisé les formulaires de prise de rendez-vous online. 51 % des français, 23 % des espagnols et des italiens ont utilisé les estimations de valeur d’occasion. Pour réaliser son étude, Cartrack a interrogé plus de 2 500 internautes européens en phase d’achat automobile. (Christine Weissrock Atelier BNP Paribas 10/08/2000)