électronique va bouleverser l'économie mondiale". Les conclusions du Forum de discussions sur le commerce électronique qui s'est tenu sur Internet ont été remises hier par Francis Lorentz au minist...

électronique va bouleverser l'économie mondiale". Les conclusions du Forum de discussions sur le commerce électronique qui s'est tenu sur Internet ont été remises hier par Francis Lorentz au ministre des Finances. Le commerce électronique a atteint aux Etats-Unis en 1996, 1 milliard de dollars (moins que le chiffre d'affaires du Minitel). Toutefois, ce chiffre en 1997 a été dépassé rien que sur la période des fêtes de fin d'année. Ayant déjà vendu sur Internet 1 million de voitures, Auto-By-Tel arrive en Europe. Chrysler espère vendre d'ici deux ou trois ans sur le réseau 20 % de sa production. Pour l'an 2000, les prévisions de chiffre d'affaires varient de 1 à 10. Seule une chose est sûre, le potentiel du commerce électronique est énorme. L'apparition d'Internet va transformer totalement l'organisation de l'entreprise. Si les entreprises françaises ne prennent pas conscience que les télécommunications et l'informatique sont maintenant aussi stratégiques que le marketing ou la recherche, il sera trop tard le jour où le volume du commerce électronique décollera. Francis Lorentz se déclare néanmoins optimiste, 1997 ayant marqué un profond changement dans l'utilisation d'Internet que ce soit par les particuliers ou par les entreprises. Fondée sur la tradition du contrat et sur l'autorégulation, les Etats-Unis ont une approche différente de la conception européenne de règlementation fondée sur la loi. Selon les Etats-Unis, la loi du pays du fournisseur doit s'appliquer en matière de protection du consommateur. La France, à l'inverse, estime que c'est la règlementation du pays où se trouve le consommateur qui doit s'appliquer. (La Tribune - 25/03/1998)